Comment l’armée se sert de l’AR pour mieux tuer

Category: 
Comment l’armée se sert de l’AR pour mieux tuer
18 Septembre, 2017

La conférence Defence and Security Equipment International 2017 a laissé une impression, celle que les équipements de réalité augmentée seraient bientôt la norme pour toutes les troupes.

 

Avec les lunettes et les casques, toutes les données essentielles, depuis la localisation jusqu’aux mouvements des troupes, seront accessibles depuis le champ de bataille. 

 

Le côté transparent des lunettes de réalité augmentée est une caractéristique essentielle puisqu’il permet de maintenir la vigilance du soldat au maximum. 

 

La recherche actuelle se concentre sur la création d’un « véhicule de verre » métaphoriquement parlant. C’est à dire, la création par exemple d’un tank, disposant de toutes les défenses modernes mais également équipé de suffisamment de capteurs et de systèmes d’image pour permettre à ses occupants de voir le monde extérieur comme s’ils étaient dans une boîte transparente. Ce qui permettra d’éviter de s’exposer puisqu’il n’y aura plus besoin de sortir du tank. 

La réalité augmentée est aussi vue comme un moyen de réduire la charge mentale du soldat. En effet, prenant en compte les menaces à sa place, elle lui évite également d’avoir à calculer le degré de risque ou de chercher où sont placés les ennemis. 

 

Mais n’est-il pas imprudent de placer autant de responsabilités entre les mains de la technologie dans une situation où des vies humaines seront en jeu ?

 

C’est ici qu’intervient toute l’utilité de la réalité augmentée par rapport à la réalité virtuelle. Le soldat ne cessera jamais d’être en contact avec la réalité. En cas de défaillance, il ne sera donc pas perdu. 

 

Mais les équipements du futur ne sont pas encore terminés. Contrairement aux équipements standard, ceux destinés à l’armée seront soumis à des conditions extrêmes qui requièrent des phases de tests préalables bien plus longues et plus ardues. En effet, la moindre erreur de fabrication peut avoir sur le champ de bataille des conséquences désastreuses. 

 

BAE Systems Hägglunds, l’un des plus gros constructeurs de véhicules militaires, estime qu’il faudra attendre 2019 pour lancer la production commerciale de ces technologies. 

 

Il est curieux de se dire que la technologie qui nous servira à rendre nos emojis personnalisés sera la même qui jouera un rôle de vie et de mort sur des champs de bataille un peu partout dans le monde. Mais la polyvalence de la réalité augmentée illustrée icijustifie sans doute l’engouement général pour cette technologie.

 

Pour plus d'informations, vous pouvez lire l'article de VRrOOm USA.

A voir aussi

VRrOOm Wechat