Comment l’AR va transformer notre shopping

Category: 
Comment l’AR va transformer notre shopping
17 Juillet, 2018
© EPA

 

La réalité augmentée commence à se banaliser dans les publicités outre-Atlantique, et elle se prépare probablement à transformer profondément notre expérience du shopping. Cette nouvelle tendance est soutenue par l’usage universel des caméras sur nos gadgets mobiles.

 

Les géants des médias américains commencent à proposer à leurs annonceurs d’intégrer la réalité augmentée (RA) à leurs publicités. Cette technique propose d’intégrer des éléments virtuels (sons, images, ou vidéos, par exemple) de manière réaliste à une séquence d’images. Cette incrustation peut se faire grâce à des images de synthèse superposées sur les images du monde réel obtenues grâce à l’appareil photo d’un téléphone portable par exemple. On peut ainsi compléter le réel avec des éléments additionnels, apporter des informations sur les détails d’une image, ou modifier le réel.

 

Un must pour le commerce de détail

Cette technique promet d’être particulièrement prisée par le secteur du commerce de détail, car elle devrait transformer l’expérience du consommateur, en lui offrant une “vision” des bénéfices que lui apporteront les articles qu’il envisage d’acquérir. Une personne myope pourra ainsi visualiser à quoi elle ressemblera avec une paire de lunettes, sans avoir à les essayer effectivement physiquement, uniquement en apposant l’image de cette paire de lunettes sur l’un de ses portraits. De manière similaire, une famille pourra voir comment un nouveau tapis s’intégrera dans la décoration de son salon.

 

Cette technologie sera couplée avec l’analyse des données personnelles, visant à proposer des publicités les plus ciblées en se référant aux préférences des consommateurs, pour plus d’efficacité.

 

Snapchat et Facebook à l'avant-garde

Facebook et Snapchat sont à l’avant-garde de ces nouvelles offres publicitaires, parce que leurs plateformes sont particulièrement tournées vers l’utilisation d’images prises avec les appareils-photo des smartphones de leurs utilisateurs.

 

Snapchat avait été la première à proposer le recours à la réalité augmentée à ses annonceurs, au travers de sa fonctionnalité “Shoppable AR”, lancée en  avril dernier. Celle-ci permet à ses utilisateurs d’acheter des objets via ses filtres “Sponsored Lenses”, élaborés par les annonceurs. Adidas figure parmi les premiers annonceurs qui ont eu recours à cette nouvelle possibilité, aux côtés de Clairol et King. L’équipementier allemand l’a utilisée pour présenter ses nouveaux modèles de chaussures. King l’a employée pour proposer le téléchargement de son application de jeu populaire Candy Crush.

 

Cette semaine, Facebook s’est lui aussi lancé sur ce marché en déployant ses premières annonces publicitaires intégrant la RA dans son “News Feed”.  Le styliste Michael Kors a inauguré cette nouvelle fonctionnalité. Sephora et d’autres marques vont elles aussi en profiter dès cet été.

 

Les publicités en question, qui ressembleront de prime abord à des annonces ordinaires, seront intégrées au fil d'actualités. Ce n’est que lorsque les utilisateurs cliqueront dessus, sur une invite (plus précisément un “Call To Action”), qu’ils auront accès aux fonctionnalités AR. Ils pourront par exemple cliquer sur l’image d’une paire de lunettes pour effectuer l’essai virtuel de celle-ci, via un bouton "Tap to try it on" ("Cliquez pour l'essayer").

 

Et ce n’est pas fini, puisque la firme derrière le plus gros réseau social du monde devrait déployer le “Video Creation Kit”, un outil permettant à tous les annonceurs de créer des publicités en RA pour les faire paraître sur Facebook, Instagram, et Messenger d’ici la fin du mois d’août.

 

Amazon et Google utilisent également des technologies similaires dans leurs plateformes d'achat, et il ne serait pas surprenant qu'ils commencent eux aussi à déployer des offres publicitaires agrémentées de la RA pour les annonceurs, compte tenu de leur domination sur leurs marchés respectifs.

 

Des applications bien plus ciblées

Jusqu'à présent, la RA avait surtout été utilisée dans le marketing “en haut de l'entonnoir”, ce qui signifie qu’elle contribuait à faire connaître une marque globalement auprès des consommateurs. Mais en contribuant directement à l’acte d’achat, la RA pourra maintenant être déployée sur le “fond de l'entonnoir”, ce qui signifie qu'elle pourra inciter les gens à acheter des produits spécifiques.

 

eMarketer prédit que 51,2 millions de personnes utiliseront la RA chaque mois cette année. La firme de recherche BCG ajoute qu'un tiers des utilisateurs de smartphone aux Etats-Unis utilise déjà la RA pour jouer chaque mois.

 

La technologie pourra notamment permettre aux consommateurs d’identifier les produits qui répondent à leurs besoins spécifiques. Victoria Petrock, analyste chez eMarketer, donne un aperçu de la forme que cela pourra prendre : “Admettions que vous désiriez consommer des produits sans gluten. Avec la RA, vous pourrez marcher dans un rayon de supermarché en portant des  lunettes de RA, ou en regardant votre téléphone, et tous les articles sans gluten du rayon pourront être codés pour être mis en exergue à votre approche”.

A voir aussi

VRrOOm Wechat