VR, IA, Data...comment ces technologies pourraient bouleverser les entreprises?

Category: 
VR, IA, Data...comment ces technologies pourraient bouleverser les entreprises?
09 Juin, 2017
Jusqu'à samedi soir, le parc de la Villette est transformé en temple de l'innovation grâce au festival Futur en Seine. Réalité virtuelle, intelligence artificielle, data… les nouvelles technologies vont bouleverser le quotidien des salariés et des entreprises.
Au festival Futur en Seine, les innovations numériques pour transformer le monde du travail pullulent.
Plonger les salariés dans un site industriel virtuel pour mieux les former, pouvoir prédire qu'un équipement va tomber en panne ou même révolutionner les open spaces grâce à l'intelligence artificielle.
Le monde du travail de demain se décline au présent dans les allées de Futur en Seine, le festival d'innovation numérique qui se tient jusque demain soir à la Grande Halle de la Villette à Paris.
Car les nouvelles technologies ont ouvert les portes de grands bouleversements dans le quotidien des entreprises et de leurs salariés.
Et les start-up françaises s'y sont engouffrées frénétiquement.
Nouvelles technologies comme… les casques de réalité virtuelle.
Devenue un incontournable dans le monde du loisir et des jeux vidéo, cette technologie a aussi fait son apparition dans l'univers des entreprises.
Via les serious games notamment. Mais pas seulement.
Le Studio Nyx, créateur de jeux vidéo basé à Angoulême, a mis son savoir-faire au service des entreprises, "les groupes industriels, les acteurs du secteur du bâtiment", détaille Romain Soulié, le dirigeant du studio.
Mais à quoi peut donc leur servir la réalité virtuelle? Réponse en plongeant au cœur d'un appartement reconstitué virtuellement.
"Cela peut évidemment être un outil de vente mais il s'agit aussi d'un outil destiné aux architectes. Ceux-ci peuvent avoir sous leurs yeux ceux qu'ils ont imaginé et valider ainsi leur concept", explique Romain Soulié qui vante la qualité graphique de leur produit.
L'utilisateur peut aussi se déplacer dans l'espace et modifier l'aménagement.
Idem pour l'industrie. Reconstruire une ligne d'assemblage permettrait de former les ouvriers, au process mais aussi aux consignes de sécurité.
Et tout ça, sans ralentir la production.
 
Augmenter la productivité
Nouvelles technologies encore quand il s'agit de simplifier le travail d'un salarié.
En remplaçant par exemple une télécommande industrielle par un bracelet connecté permettant de contrôler des appareils, comme un système de levage, simplement par un geste de la main.
C'est le parti pris par Siatech et leur projet ComHand, testé notamment par Geodis et Saint-Gobain.
Et les membres de l'équipe de Siatech sont intarissables sur les avantages générés par cette invention: l'utilisateur a les mains libres, cela réduit le risque de casse de la télécommande et selon leur scénario d'utilisation, "cela permet de gagner jusqu'à 20% de productivité".
Augmenter la productivité, c'est aussi une des promesses de CYM. Mais pour ce faire, cette jeune pousse mise sur la maintenance prédictive.
Et oui, il s'agit bien de pouvoir prédire à l'avance qu'un équipement va tomber en panne et ainsi pouvoir s'adapter.
La prédiction, c'est un des piliers particulièrement mis en avant lorsque l'on parle de Big data.
Pouvoir répondre à cette question: qu'est-ce qui va se passer? "Pour pouvoir y répondre, on apprend du comportement des machines", explique Guillaume Le Vézouët, le dirigeant de CYM. IoT et big data sont donc les maîtres mots.
C'est l'historique des données recueillies sur les machines, notamment dans les mois précédant une panne, qui va aider à identifier des défaillances à venir.
Un avantage certain, d'autant que "la maintenance est le 3e poste de coût le plus important pour les industriels", précise Guillaume Le Vézouët.
La jeune entreprise a d'ailleurs signé une convention avec Airbus.
Ce créneau de l'analyse prédictive, c'est aussi celui investi par TellMePlus. Créée en 2011, l'entreprise propose des logiciels pour prédire des comportements à partir des données fournies par le client.
Et vise autant les groupes industriels que d'autres secteurs comme la banque ou les assurances.
 
Intelligence artificielle
Casques de réalité virtuelle, big data, intelligence artificielle ont bel et bien commencé à investir le monde du travail.
Et vont modifier la manière de travailler du salarié. "Notre principe, c'est d'adapter la technologie à l'humain", revendique pour sa part Ulysse Semde, président de NaturSoftware.
Avec son système nommé Iris, il compte bien révolutionner les open spaces en s'appuyant sur les modes de communications "naturels".
En clair, plutôt que de taper sur un clavier, il s'agit de pouvoir intervenir simplement par le geste ou la parole.
Une interface qui permet aussi de travailler en équipe, même à distance.
Le tout assorti d'un dispositif d'intelligence artificielle appelé AVA.
En entrant dans une pièce équipée, le salarié est ainsi identifié par AVA grâce à un système de reconnaissance faciale qui peut aussi détecter ses émotions.
La cible de NaturSoftware? Les grands groupes principalement.
Autant d'innovations qui pourraient bien se propager (très) vite dans les usines et entreprises.

A voir aussi

VRrOOm Wechat