Votre photo dit à cette IA si vous êtes gay ou pas

Category: 
Votre photo dit à cette IA si vous êtes gay ou pas
14 Septembre, 2017

Un algorithme a réussi à deviner l’orientation sexuelle de personnes sur un site de rencontres avec 91% de réussite. Ce qui soulève évidemment des questions d’éthique. Une intelligence artificielle peut donc deviner qui est hétéro et qui est gay, en se basant sur la photo de leur visage, selon une nouvelle recherche qui suggère que les machines ont un bien meilleur « gaydar » que les humains. 

 

L’étude de l’université de Stanford, qui a trouvé qu’un ordinateur pouvait distinguer 81% des hommes gays et 74% des femmes, a fait naître le débat sur les origines biologiques de l’orientation sexuelle, l’éthique des technologies de reconnaissance faciale et le potentiel de ce genre de technologie pour violer l’intimité des individus et plus particulièrement les LGBT.

 

L’étude s’est basée sur plus de 35000 photos de visages venant d’un site de rencontre américain. Les conclusions en sont que les gays des deux sexes ont tendance à avoir des caractéristiques de l’autre sexe, c’est à dire que les hommes apparaissent comme plus féminins que leurs congénères hétéro et que les femmes apparaissent plus masculines. Les données ont aussi identifié certains critères récurrents comme une mâchoire plus étroite, des nez plus longs et des fronts plus larges chez les hommes gay. Pour les lesbiennes, elles auraient des mâchoires plus larges et de plus petits fronts que les hétérosexuelles.

 

En comparaison, l’étude a fait deviner la même chose à des juges humains pour des résultats bien moins sûrs avec seulement 61% de réussite pour les hommes gay et 54% pour les femmes.

 

Lorsque l’algorithme avait accès à 5 photos et non plus une, la justesse de ses hypothèses atteignait 91% pour les hommes et 83% pour les femmes. Ce qui signifie, selon les auteurs, que « les visages contiennent bien plus d’informations sur l’orientation sexuelle que ce qui peut être interprété par le cerveau humain ».

 

Les résultats de l’étude semblent apporter des arguments à la théorie selon laquelle la sexualité dépend de l’exposition à certaines hormones avant la naissance, ce qui signifierait que les gens naissent gay et ne le deviennent pas. Le taux de succès moins important pour les femmes pourrait lui soutenir la théorie d’une sexualité plus fluide chez la femme. 

 

L’étude a certes ses limites, puisque aucune personne de couleur n’y était inclue, pas plus que de transsexuels ou de bisexuels mais ces résultats sont tout de même alarmants. Avec des millions de photos présentes sur les réseaux sociaux, l’orientation sexuelle des individus pourrait être devinée sans leur consentement.

 

Que ce soit des personnes suspicieuses de l’orientation de leur compagnon ou de leur compagne ou à plus vaste échelle des gouvernements anti-LGBT, beaucoup pourraient trouver leur intérêt dans cette intelligence artificielle. 

 

Les auteurs se défendent d’avoir inventé une technologie potentiellement nuisible en affirmant qu’elle existait déjà avant eux et qu’elle démontre la puissance de l’intelligence artificielle. 

 

Dans la même étude, l’algorithme a également montré des liens entre traits du visage et l’orientation politique, la condition psychologique ou encore la personnalité. 

 

Dans la communauté scientifique, des voix s’élèvent à la suite de cette étude pour réclamer que des protections pour les individus soient mises en place afin d’éviter tout scénario catastrophe.

A voir aussi

VRrOOm Wechat