Virtual Room : on a testé l'escape game VR

Category: 
Virtual Room : on a testé l'escape game VR
02 Septembre, 2018

Les escape game sont légion depuis plusieurs années en France. Mais l'une des enseignes, Virtual Room, permet de s'évader encore plus, grâce à la technologie de la réalité virtuelle.

 

Toulon, Brest, Orléans, Paris, Saint-Brieuc... Autant de villes françaises où l'on peut découvrir Virtual Room, le tout premier escape game en réalité virtuelle. De notre côté, le rendez-vous était donné à leur adresse parisienne (dans le 11e arrondissement) pour jouer à 4, le nombre maximum de participants. Les lieux sont sobres : la partie, qui dure environ 50 minutes, se déroule dans un carré divisé en 4 par des bâches. Mais de panique : une fois le casque VR sur la tête, on visualise ses camarades de jeu et leurs armures colorées tout en pouvant communiquer avec eux grâce à un micro. Dans chaque main, une manette permet de sélectionner le matériel ou les objets que l'on croisera le temps de notre aventure.

 

Le pitch ? Les joueurs forment l'équipe Oméga qui, en 2022, est envoyée dans le passé pour retrouver les traces de l'équipe Alpha, disparue à cause d'une faille temporelle. Après avoir enfilé son matériel, c'est parti pour un grand saut dans le temps avec au programme un tombeau de pharaon, une mission sur la Lune, du tir à l'arbalète et même un combat contre un T-Rex et des ptéranodons. Chaque "monde" dure 10 minutes, temps qu'a l'équipe pour réussir sa mission.

 

Et il faut reconnaître que l'expérience est déroutante : l'immersion est totale et provoquera même quelques frayeurs à ceux qui ont peur du vide... Sans oublier la possibilité d'interagir avec les objets du décor : vases, crânes, silex, arc... sans risque de se cogner aux bâches à cause d'un signal apparaissant dans le champ de vision, rassurez-vous. On termine par quelques photos grâce à une perche à selfie (virtuelle) et les participants, s'ils ont apprécié cette aventure, pourront prendre rendez-vous pour tenter le niveau 2 de Virtual Room, plus long et un poil plus compliqué.

On a aimé : les différents mondes très bien réalisés et le côté collaboratif ludique et motivant.

 

On a moins aimé : les quelques bugs techniques pouvant survenir durant une partie, comme l'impossibilité de lâcher un objet ou le tremblement de l'image (très déstabilisant pour l'oreille interne).

A voir aussi

VRrOOm Wechat