Vhacks, le premier hackaton du Vatican

Category: 
Vhacks, le premier hackaton du Vatican
14 Mars, 2018

"Vhacks", le premier hackathon de l’histoire du Vatican, s’est tenu le week-end dernier au Saint-Siège. 120 étudiants ont planché pendant près de 36 heures pour tenter de trouver des solutions technologiques afin de promouvoir l’intégration sociale, le dialogue interreligieux, ou encore aider les migrants et les sans-abris.

 

Le hackathon est une idée d’un étudiant de la Harvard business School, Jakub Florkiewicz, et du révérend Eric Salobir, qui est aussi fondateur du think tank du Vatican dédié à la technologie, Optic. Le projet aurait reçu l’accueil enthousiaste du pape François, et se serait déroulé comme un hackathon classique. Les étudiants, issus d’une trentaine de pays et de 8 confessions religieuses différentes, ont été épaulés par une quarantaine de mentors représentant Microsoft, Google, et d’autres grands groupes technologiques pour utiliser leurs produits, notamment dans le domaine des chatbots et de la réalité augmentée.

 

Un cardinal portant des lunettes de réalité virtuelle

Plusieurs faits marquants ont émaillé cet événement: le Cardinal Gianfranco Ravasi, président des conseils pontificaux pour la culture, portait des lunettes de réalité virtuelle lorsqu'il s’est adressé aux étudiants; la pièce dans laquelle les jeunes ont travaillé remonte à 1490; le pape François a mentionné le hackathon durant sa messe du dimanche.

 

Des juges ont désigné 9 finalistes parmi les 24 équipes. Finalement, 3 équipes se sont vu remettre la récompense de 2.000 $ (environ 1.600 euros) et des casques de réalité augmentée de Microsoft.

 

Des projets remarquables

Les projets les plus remarquables ont été le réseau social DUO Colleague, conçu pour aider des organisations à trouver des bénévoles sans tenir compte de leur religion, afin de lutter contre les préjugés. Une autre équipe a développé une application appelée Co.unity, permettant à des employeurs locaux de contacter des candidats sans-abri pour pourvoir des postes vacants.

 

Enfin, les étudiants d’une université américaine ont créé Credit/Ability, un système basé sur le modèle du crédit scoring, (le système de notation anglo-saxon attribuant une note à des entreprises ou des particuliers sur laquelle les établissements de crédit se basent pour leur accorder des emprunts), mais plus particulièrement spécialisé sur les migrants et les réfugiés, pour favoriser leur intégration.

 

Le pape est très préoccupé par la question des migrants

La focalisation du hackaton sur les problèmes des migrants n’est pas si étonnante. Depuis son intronisation, le pape Francis en a fait l’une de ses priorités. Son premier voyage officiel en 2013 a été effectué à Lampedusa, une île de la côte italienne confrontée à l’arrivée massive de migrants. Dans ses discours, le pape n’oublie jamais les réfugiés, et il a déclaré que leur protection était un "impératif moral".

 

L'Eglise aime la technologie

Et à ceux qui s’étonnent de cette initiative du Vatican, les hauts prélats rappellent que l’Eglise a été l’une des premières à s’emparer de la technologie de la presse au XVIe siècle, qu’elle a contribué à des avancées significatives dans les domaines de la technologie agricole, mais aussi dans l’architecture, et que c’est le chanoine belge Georges Lemaître qui est à l’origine de la théorie du Big Bang.

A voir aussi

VRrOOm Wechat