Vancouver, futur hub de la réalité virtuelle?

Category: 
Vancouver, futur hub de la réalité virtuelle?

En matière de nouvelles technologies, la ville n’en est pas à son coup d’essai. Elle veut aujourd’hui profiter des mesures anti-immigration de Trump pour attirer les meilleurs talents internationaux dans un secteur très prometteur.

 

Vancouver est bien placé pour devenir la “capitale mondiale de la réalité virtuelle et augmentée” si l’on en croit le magazine Fortune, qui consacre une enquête à la stratégie mise en œuvre par le gouvernement provincial pour attirer les meilleurs talents internationaux du secteur.

 

Les géants des nouvelles technologies, Facebook, Microsoft ou Amazon, ont tous des bureaux à Vancouver, constate le magazine américain. Depuis des années déjà (Microsoft est installé dans la ville depuis 2007), ils profitent des politiques d’immigration du Canada, bien plus libérales que celles des États-Unis, pour faire venir des travailleurs qualifiés du monde entier et les faire travailler en étroite collaboration avec leurs équipes de San Francisco ou de Seattle.

 

Le nombre d’emplois qualifiés créés par le secteur des nouvelles technologies en Colombie-Britannique a augmenté de 27 % au cours des dix dernières années. Des postes en grande partie occupés par des expatriés qui n’auraient pas pu obtenir de permis de travail aux États-Unis.

 

Nouvelles mesures fiscales

En matière de politiques d’immigration, la province est d’ailleurs à l’avant-garde, souligne Fortune. Récemment, l'ex-Première ministre de la province de Columbia, Christy Clark, avait lancé l’idée d’accorder la citoyenneté canadienne à tout étudiant étranger ayant obtenu un doctorat au Canada.

 

En plus des dispositions visant à faciliter l’obtention de visas pour les travailleurs qualifiés, le gouvernement provincial a pris au début de l’année de nouvelles mesures fiscales (notamment en matière de crédit d’impôt) pour favoriser les start-up spécialisées dans la réalité virtuelle et augmentée.

 

Ce n’est pas un hasard, note le magazine américain :

New York est la capitale mondiale de la finance, Detroit la capitale de l’industrie automobile, la baie de San Francisco est celle des éditeurs de logiciels, mais la capitale mondiale de la réalité virtuelle et augmentée n’existe pas encore.”

 

Pourquoi pas Vancouver ? Rien n’est joué, précise Fortune. Mais sur place, on estime que les dispositions annoncées par l’administration Trump en matière d’immigration sont de nature à convaincre les investisseurs d’oublier un peu la Silicon Valley pour s’intéresser de plus près à la “Silicon Coast”.

A voir aussi

VRrOOm Wechat