Swissquote: La banque en ligne adopte la VR

Category: 
Swissquote: La banque en ligne adopte la VR
06 Février, 2017

Swissquote propose de mêler trading et réalité virtuelle

La banque en ligne a développé une application pour réaliser des transactions à l’aide d’un casque. Nous l’avons testée ...

Fixer un point droit devant soit quelques secondes et… passer un ordre en bourse. C’est ce que propose Swissquote avec Trading VR, sa nouvelle application de réalité virtuelle disponible depuis vendredi matin.

Première étape, télécharger puis ouvrir l’application gratuite, fixer son smartphone – iPhone ou n’importe quel appareil tournant avec Android - dans le casque de réalité virtuelle et déposer ce dernier sur la tête du cobaye. Il faut d’abord choisir son fond d’écran, entre une image de Genève, du Cervin ou de la planète. Pour mieux «favoriser l’immersion», explique André Burri, responsable du développement des applications mobiles chez Swissquote.

360 degrés sur les marchés financiers

Une fois le décor choisi et un tour à 360 degrés effectué pour admirer le paysage, l’utilisateur peut voyager dans les marchés financiers. On y trouve le SMI, les autres grands indices boursiers et le marché des devises. Ce jeudi matin, la bourse suisse affiche surtout du rouge. Mais Nestlé apparaît dans les gagnants du jour avec une légère progression. On la regarde suffisamment longtemps pour avoir l’effet d’un clic: on tombe sur le détail du titre, les graphiques historiques etc.

N’importe qui peut télécharger et utiliser l’application, mais seuls les clients peuvent passer un ordre. Pour cela, il suffit de fixer l’action quelques secondes, grâce à la technologie développée et baptisé «Fast Trade». Détail qu’il vaut mieux connaître, pour que le trading soit fluide et efficace, certains paramètres sont déjà configurés: vous achèterez donc pour 5000 francs de l’action sélectionnée si vous n’avez pas, d’abord, indiqué vos préférences dans les configurations. Auxquelles il faudra à nouveau revenir à chaque fois que l’on souhaite changer de montant, à la hausse ou à la baisse.

Mesure de précaution

Mieux vaut ne pas se perdre dans ses pensées et regarder dans le vague avec le casque sur la tête, on risque d’acheter et de vendre des actions sans même sans rendre compte, tant la rapidité d’exécution est bluffante. Mesure de précaution, il faut valider l’ordre, puis encore le confirmer par le regard avant que la transaction soit effectuée. Réalité virtuelle donc, mais les décisions prises sont tout à fait réelles. L’application permet également de visualiser l’historique des transactions et de consulter son portefeuille.

Une autre fonction de l’application permet de consulter des vidéos. Swissquote étant sponsor de l’équipe de football de Manchester United, elle en a profité pour glisser quelques images des joueurs des Red Devils. On tombe ainsi nez à nez avec Wayne Rooney, qui se regarde dans une glace. On vous laissera découvrir la suite.

Gadget marketing

L’outil est autant un gadget marketing qu’un produit d’innovation. Swissquote n’a d’ailleurs pas d’ambitions surdimensionnées avec cette application, si ce n’est de pouvoir dire qu’elle est la première banque en Europe à avoir tenté l’expérience et de tester l’intérêt des clients. «Nous voulons montrer que nous sommes à la pointe de l’innovation», explique Jan de Schepper, responsable marketing de la banque en ligne, lors d’une rapide présentation à la presse jeudi à la foire Finanz17 à Zurich. L’Apple Watch et tous les nouveaux produits connectés suscitent des initiatives dans la banque. «Nous avions essayé de développer une application pour les Google Glass, mais le développement de ces dernières ayant été abandonnée, nous avons dû faire de même», ajoute l’un de ces collègues.

La banque basée à Gland n’indique pas combien elle a dépensé pour développer cette application, mais reconnaît qu’il a fallu y «travailler plusieurs mois». Elle est consciente que l’utilisation des casques de réalité virtuelle est encore marginale et limitée aux jeux vidéo, mais cela ne l’empêche pas d’estimer que le produit sera adopté bien au-delà de ce domaine. Son offre lancée en décembre d’achat de ces objets a été suivie par 300 clients. L’établissement prévoit aussi d’acheter 2000 cardboards, ces petites boîtes de cartons à monter soi-même, fabriquées par Google et d’autres sociétés et permettant de tester la réalité virtuelle.

A voir aussi

VRrOOm Wechat