Sud toulousain : la clinique se visite en VR

Category: 
Sud toulousain : la clinique se visite en VR
27 Novembre, 2017
Visite virtuelle de la clinique pour mieux la comprendre./ Photo DDM E.H

 

Les dirigeants du groupe l'avaient annoncé dès le lancement du projet Croix du Sud à Quint-Fonsegrives : tous les mois de novembre seraient l'occasion d'un point d'étape sur la future clinique.

 

Celui de 2014 a été consacré à la présentation du projet, 2015 voyait l'arrivée de la première grue, et novembre 2016 inaugurait le pavillon témoin.

Hier, deux nouveautés ont été annoncées par Capio. Il s'agit d'abord d'un mode innovant d'accueil des patients, dont 70 % sont prévus ici en ambulatoire, baptisé «cocoon care». Derrière l'anglicisme, très en vogue, se cache une cellule mobile dans laquelle seront installés les patients, cocon de soins, donc, à ciel ouvert.

 

«Aujourd'hui, les patients en ambulatoire sont installés dans des salles d'attente, entourés de beaucoup de monde, avant ou après le transfert vers un bloc. Avec ce système, ils sont dans un univers plus intime. On retrouve un peu l'idée du salon VIP des aéroports. Et, autre avantage, si l'on devait changer la configuration de ces espaces dans quelques années, ces modules seraient faciles à bouger…», confie Claude Porcher en charge du projet Croix du Sud chez Capio.

 

L'occasion lui a également été donnée de montrer en exclusivité une autre nouveauté totalement dans l'air du temps, l'immersion virtuelle dans la nouvelle clinique. «Le système, proposé par la société Bimmersive sera installé dès janvier à la Clinique du Parc et à Saint-Jean Languedoc.

Le personnel et les patients pourront se plonger dans l'univers qui sera le leur plus tard, se l'approprier, poser des questions. L'attente avant une intervention peut être moins stressante si l'on comprend l'environnement dans lequel on se trouve…», ajoute Claude Pocher.
 

5 mois de déménagement

Lancée en septembre, la maison de consultations grandit elle aussi de jour en jour.

Financée à 90 % par les médecins et à 10 % par Capio, elle s'étend sur une surface de 11 000 m2.Sa construction est dirigée par Icade Promotion. C'est également la foncière Icade Santé qui finance la clinique Croix du Sud. 100 000 euros ont été investis dans ce paquebot de la santé, Capio en étant le principal locataire via deux baux successifs de 12 ans.

 

In fine, environ 400 lits et places seront disponibles. A ce jour, aucun retard important n'a été révélé par Capio qui maintient l'ouverture de son établissement pour le mois de novembre 2018. Mais avant cela, il s'agira de transférer les cliniques de Saint-Jean Languedoc et du Parc, déménagement qui s'étalera sur cinq mois et qui ne passera probablement pas inaperçu sur les routes.

A voir aussi

VRrOOm Wechat