PSVR: Un grand pas pour la démocratisation de la VR

Category: 
PSVR: Un grand pas pour la démocratisation de la VR
11 Octobre, 2016

Le PSVR est sans doute l’ultime chance pour la VR de se populariser, y compris sur PC. Toute une industrie est en apnée face à l’accueil public qu’il recevra le 13 octobre prochain. Explications.
 
Déjà plus de trois mois que les casques Oculus Rift et HTC Vive sont disponibles pour tout un chacun, mais il faut bien le reconnaître, malgré les qualités des deux produits, les ventes ne décollent pas comme les deux constructeurs et les développeurs l’espéraient. Inutile d’être un grand analyste financier pour comprendre que le premier frein au développement de cette technologie se situe au niveau du porte-monnaie.
 
Entre le prix des casques - 750 et 950 euros – et celui des PC nécessaires pour que cela tourne correctement, la VR n’est actuellement pas à la portée de tous. Certes, Oculus vient d'annoncer avoir réussi à mettre au point une technologie permettant à des PC de moins de 500 dollars de faire tourner son casque, mais cela ne portera ses fruits que dans le futur. 
 
De toute façon, le prix n’a pas été la seule problématique rencontrée par les casques de réalité virtuelle au moment de leur lancement. En effet, jusqu’à peu, pour en commander un, il fallait être patient, car les délais étaient assez rédhibitoires et il fallait obligatoirement passer par les boutiques en ligne des constructeurs.
 
Pas gênant pour lesgeeks - primo-acheteurs passionnés dans l’âme –, mais bien plus pour le grand public, car dépenser plus de 750 euros sans avoir la possibilité d’essayer ou même d’avoir un contact humain, pour des renseignements ou de l’aide, n’est pas chose aisée.
 
Soyons clairs, l’ultime et le plus gros problème de la VR pour qu’elle se démocratise, c’est surtout qu’elle ne peut être comprise que par ceux qui l’ont essayée. Toutes les explications du monde, écrites ou en vidéo, ne peuvent remplacer ne serait-ce que 5 minutes en immersion dans un casque. Jamais le slogan « l’essayer, c’est adopter » n’a eu autant de sens. Et vous l’avez compris, l’expérience étant individuelle, il faut pouvoir toucher les clients les uns après les autres. Plusieurs expériences sont menées en ce sens, Samsung et sa tournée avec le Gear VR, Sony et sa tournée PlayStation VR Experience (NDLR : merci d’avoir bien évité de venir dans le Sud), et bientôt 70 magasins FNAC qui permettront de tester la réalité virtuelle via le HTC Vive, l’Oculus Rift et le PSVR.
 
Pour la petite histoire, nous-mêmes - à notre humble niveau, lors des salons Go Play OneReplay FestivalPassionnément MangaMangame Show Fréjus et Japan Aurea - avons essayé de faire découvrir et apprécier la réalité virtuelle au plus grand nombre.
 
Mais cela ne vaudra jamais le fameux « bouche-à-oreille » et c’est le PlayStation VR qui devrait jouer ce rôle. Plus abordable que les versions pour PC, utilisable sur une console vendue à plusieurs dizaines de millions d’exemplaires et, finalement, simple à se procurer, il devrait logiquement très vite pénétrer bon nombre de foyers d’ici la fin de l’année. De ce fait, la réalité virtuelle va pouvoir enfin être testée dans les foyers, en famille, entre amis et surtout dans des conditions agréables, ce sans avoir à faire des heures de queue ou prendre rendez-vous pour une séance de quelques minutes.
 
Les conséquences de cette opportunité dépassent largement le cadre de la communautéPlayStation, car la découverte de la VR sur PS4 peut aussi donner envie aux joueurs PC de se lancer dans l’aventure virtuelle avec un Oculus Rift, un HTC Vive ou un autre casque VR. Découvrir la réalité virtuelle via le PSVR peut aussi donner envie de s’offrir un Gear VR pour jouer ailleurs que sur son canapé. Côté développeurs, il y a aussi une forte attente, car si le nombre de casques VR augmente en masse, c’est autant de futurs clients potentiels. De plus, comme le portage des titres, entre un PC et la console de Sony, n’est presque plus qu’une formalité, cela augmente encore plus le nombre d’acheteurs potentiels.

Bref, vous l’avez compris, avec son produit à un prix « abordable » et un parc énorme de potentiels clients, Sony est peut-être en train d’ouvrir la porte, à tout un chacun, vers une nouvelle ère de jeu et de consommation de médias. Là où Mark Zukerberg (Facebook) – en ayant racheté la société Oculus Inc. – espère arriver à faire de la réalité virtuelle la plateforme du futur sans (encore ?) avoir réussi à imposer son Oculus Rift, Sony prend de l’avance en offrant l’outil idéal – à ce jour - pour que cela se concrétise. 
 
Il ne reste maintenant plus qu’à attendre quelques jours pour avoir une première idée de ce que le grand public va penser du casque de Sony et ainsi savoir si, comme d’autres nombreux accessoires pourtant pleins de grandes promesses, cela va faire long feu et rester sans lendemain.
 
Wait and see.  

A voir aussi

VRrOOm Wechat