Pour l'OMS, l'addiction au jeu est un trouble mental

Category: 
Pour l'OMS, l'addiction au jeu est un trouble mental
24 Décembre, 2017

Certains d'entre nous ont sans doute été victimes du syndrome des "5 minutes de plus" quand on ne pouvait pas se détacher d'un jeu alors que le soleil pointait déjà a l'horizon après une nuit blanche. Les jeux vidéo offrent un échappatoire fabuleux pour certains gamers, et leur nature immersive leur procure une sensation de liberté totale en opposition au stress quotidien.

 

Pour d'autres il ne s'agit que d'une simple activité de loisirs. En revanche, certains d'entre nous ont besoin de cette distraction au point que cela peut devenir un handicap dans la vie courante. 

 

C'est un vrai sujet de santé publique, et c'est pour cela que l'Organisation Mondiale de la Sante vient d'ajouter l'addiction au jeu a sa liste de troubles mentaux avérés. 

 

La onzième édition du manuel de classification internationale des maladies sera publié en 2018, et le gaming en fera officiellement partie comme d'un trouble sérieux nécessitant un soin professionnel dans les cas extrêmes.

 

Il est important de noter que ceci n'inclut pas le jeu occasionnel ni les évènements de jeu ponctuels. Par contre nous avons tous entendu parler d'histoires concernant des femmes quittant leur mari à cause de leur appétence irrépressible pour le jeu ou d'autres qui font état de personnes ayant perdu leur travail à cause de cette addiction ; c'est de ces cas-là que l'OMS se préoccupe en priorité.

 

Selon une étude récente réalisée avec un panel de 19,000 personnes interrogées aux USA, au Canada et en Grande-Bretagne, seuls 2 à 3% d'entre elles présentaient les symptômes d'addiction au jeu. Les 9 symptômes officiellement répertoriés comme typiques de cette addiction incluent un comportement antisocial, crises d'angoisse, impossibilité de se contrôler, etc... 

A voir aussi

VRrOOm Wechat