Pôle emploi teste la VR pour aider les chômeurs

Category: 
Pôle emploi teste la VR pour aider les chômeurs
28 Janvier, 2019
Pour mettre au point ce jeu, Pôle emploi se serait appuyé sur la théorie scientifique des «quatre piliers de l'apprentissage». Monika Wisniewska Amaviael/Monika Wisniewska - stock.adobe.com

 

L'agence publique pour l'emploi a mis au point une application de réalité virtuelle pour permettre de simuler des entretiens d'embauche. Cette technologie sera aussi utilisée pour découvrir différents métiers où la main-d'œuvre manque. Pôle emploi ne manque décidément pas d'imagination en matière de préparation des candidats. L'agence, qui avait brièvement expérimenté des sessions de recrutement inspirées de la célèbre émission musicale The Voice l'année dernière, propose d'utiliser les nouvelles technologies pour permettre aux candidats d'affronter le marché du travail. «La réalité virtuelle est un extraordinaire accélérateur d'immersion. Lorsque l'utilisateur joue un Serious Game en réalité virtuelle, il est réellement dedans, son attention est à son comble et son engagement actif est total», fait valoir l'agence sur son site. Pour les chercheurs d'emploi, le dispositif doit ainsi permettre de «réaliser des simulations d'entretien en totale immersion» depuis chez soi et de mieux se préparer.

 

Plus concrètement, muni d'un smartphone et d'un casque de réalité virtuelle, les candidats sont plongés dans un entretien d'embauche aux allures du jeu vidéo Sims. Après avoir choisi une offre d'emploi et personnalisé son CV (expériences, études...), l'utilisateur se voit confronter à des situations réelles de la vie: d'abord dans un café avec une amie, pour se préparer en discutant, puis dans le bureau d'une directrice des ressources humaines pour l'entretien d'embauche. Chaque question posée (personnalité, motivation, expérience...) est ponctuée de plusieurs réponses possibles. Au candidat de choisir la plus appropriée pour récolter un maximum de points. La simulation s'achève finalement face à un «coach personnel» chargé de présenter le résultat et de dresser un bilan du niveau du candidat. «Vous bénéficierez d'un compte rendu téléchargeable. Vous pourrez ainsi les consulter à tout moment et observer votre évolution», indique Pôle emploi, qui précise qu'une version web existe pour ceux qui n'ont pas de casques.

 

Les avis des utilisateurs partagés

Pour mettre au point ce jeu, Pôle emploi se serait appuyé sur la théorie scientifique des «quatre piliers de l'apprentissage». Une méthode pédagogique qui utilise l'attention, l'engagement actif, le feedback immédiat et la consolidation pour maximiser les enseignements. «Cette théorie permet d'expliquer que le jeu, et notamment la réalité virtuelle, constitue un puissant vecteur d'apprentissage» indique l'agence publique sur son site, sans rentrer plus loin dans les détails. Selon les chiffres transmis par Pôle emploi au Figaro, entre février 2018 (date de son lancement sur application) et octobre dernier l'application a déjà été téléchargée 3100 fois. Sur le site emploi-store.fr, où l'application est téléchargeable, les avis laissés par les utilisateurs sont dans l'ensemble positifs. Une majorité fait valoir le caractère «innovant» de l'application, ainsi que sa «mobilité» et sa «modernité». D'autres sont plus dubitatifs. «Tout cela est bien joli mais il s'agit juste de faire entrer l'utilisateur dans une sorte de jeu vidéo où les algorithmes de l'application sont les maîtres: une sorte de logique basique. Pour ma part j'ai des doutes sur son utilité réelle. Rien de mieux que de rencontrer de vrais recruteurs», indique l'un d'entre eux. »

 

Ce tournant digital n'est pas le seul engagé par Pôle emploi. En agence, l'établissement public utilise également un programme de réalité virtuelle pour immerger les candidats dans le métier «d'employé polyvalent libre-service» chez Carrefour. Le candidat se retrouve dans un supermarché, au milieu des rayons, où il est invité à effectuer des exercices afin de découvrir les différentes facettes du métier. Pour l'instant seul le métier «d'employé polyvalent libre service» a bénéficié d'un tel programme de découverte virtuelle, «mais nous voudrions aller plus loin, en étendant ce dispositif à d'autres métiers qui souffrent d'une pénurie de main-d'œuvre» explique Pôle emploi au Figaro. Le dispositif d'entretien virtuel devrait quant à lui faire prochainement son entrée lors d'ateliers de formation au sein d'agences équipées de masques.

A voir aussi

VRrOOm Wechat