Nourriture Virtuelle par électrodes et casque VR

Category: 
Nourriture Virtuelle par électrodes et casque VR
06 Novembre, 2016

Dans le cadre de l’ACM User Interface Software and Technology Symposium (UIST) de Tokyo, plusieurs technologies permettant de simuler la sensation de gout ont été présentées par des chercheurs japonais. Sur le long terme, ces innovations pourraient être intégrées aux casques de réalité virtuelle pour augmenter l’immersion et permettre de goûter la nourriture virtuelle.  
 
Imaginez un instant. Vous faites face à un fabuleux banquet dans un jeu en réalité virtuelle. La nourriture paraît si appétissante que vous en salivez presque. D’ordinaire, vous ne pourriez pas goûter ces mets à l’aspect succulents qui se dressent devant vos yeux, mais les choses ont changé. Vous vous saisissez d’une cuisse de poulet à la peau luisante, et commencez à la lécher. Son goût est délicieux. Vous vous autorisez un croc dans sa chair tendre et commencez à mâcher. Vous pouvez sentir la texture tendre de la viande entre vos dents.
 
La nourriture virtuelle, bientôt réalité

Cette scène onirique sera bientôt réalité. La dégustation de nourriture virtuelle repose sur une technologie électronique permettant de sentir le goût et la texture, même si votre bouche est vide. Cette innovation pourrait permettre d’augmenter la sensation d’immersion dans la VR, mais également permettre aux personnes victimes d’allergies ou astreintes à un régime particulier d’expérimenter davantage de saveurs. Après la sensation de toucher, le goût pourrait bien être le prochain sens stimulé par la réalité virtuelle.
 
Plusieurs projets sont déjà parvenus à créer l’illusion du goût. Par exemple, Nimesha Ranasinghe de la National University of Singapore a créé une sucette numérique capable d’émuler différents goûts, mais aussi une cuillère équipée d’électrodes permettant d’amplifier le gout salé ou amer de la nourriture qu’on y place. La simulation de goût sucré fonctionne pour l’instant moins bien. Toutefois, la numérisation de ce goût particulier pourrait être très utile, notamment pour aider les gens à arrêter de manger trop sucré.
 
Une technologie thermique pour simuler le goût sucré

Dans le cadre de l’ACM User Interface Software and Technology Symposium (UIST) de Tokyo, Ranasinghe and sa collègue Ellen Yi-Luen Do ont présenté un nouveau projet basé sur la simulation thermique. Cette nouvelle technologie utilise les changements de température pour imiter la sensation de sucre sur la langue. L’utilisateur place sa langue sur un carré d’éléments thermoélectriques qui sont rapidement chauffés ou reproduits, trompant alors les neurones sensibles à a chaleur qui contribuent au code sensoriel du goût.
 
L’essai initial de cette technologie a fonctionné sur la moitié des participants. Certains ont également rapporté une sensation épicée quand l’appareil atteint les 35°C, et un goût de menthe quand la température tombe à 18°C. Ransinghe et Do envisagent d’intégrer ce système à un verre ou une tasse pour permettre de donner un goût sucré aux boissons sans sucre.
 
La sensation de mâcher simulée grâce aux électrodes

Les récepteurs de goût peuvent réagir à la manipulation électrique, mais la nourriture n’est pas qu’une affaire de goût. La texture est également importante. Cette semaine, une équipe de l’Université de Tokyo a présenté un appareil utilisant l’électricité pour simuler la sensation de mâcher différents types d’aliments.
 
Le système Electric Food Texture, créé par Arinobu Niijima et Takefumi Ogawa, repose sur des électrodes. Cependant, ces électrodes ne sont pas placées sur la langue mais sur le muscle masséter, un muscle de la mâchoire permettant de mâcher. Les électrodes permettent de donner une sensation de dureté ou de mollesse pendant que l’utilisateur mâche. Même sans rien dans la bouche, l’utilisateur a l’impression de mâcher une nourriture virtuelle grâce au feedback haptique procuré par la stimulation électrique du muscle.
 
Pour donner à la nourriture une texture plus dure, le muscle est stimulé à plus haute fréquence, tandis qu’une pulsation plus longue simule une texture élastique. Selon Niijima, le système est particulièrement efficace pour imiter la texture d’un chewing-gum.
 
Cette technologie pourrait aussi servir à modifier la texture de la nourriture réelle. Les participants de l’UIST ont porté des électrodes en mangeant des cookies. Ranasinghe, qui a essayé l’appareil, explique que la texture du cookie a été changée en quelque chose de plus dur et élastique, comme un ours en gélatine.
 
Des technologies médicales utilisables pour la réalité virtuelle
 
Ces deux projets sont encore au stade expérimental, mais partagent le but d’aider les personnes astreintes à un régime spécial. De nombreuses personnes ne peuvent apprécier la satisfaction liée à la dégustation de nourriture, parce que leurs mâchoires sont trop faibles, ou parce qu’ils ont des allergies. Niijima et Ranshinghe souhaitent les aider pour les rendre plus heureux au quotidien.
Par la suite, l’équipe souhaite développer l’idée en ciblant d’autres muscles de la mâchoire pour créer des textures plus complexes et combiner la stimulation électrique avec d’autres effets sensoriels, comme le bruit de la mastication.
 
De même, selon Ransinghe, un hôpital de Singapour compte mener une étude sur le long terme avec les cuillères améliorées par des électrodes pour tenter de réduire les prises de sodium imposées aux patients âgés. De nombreuses personnes âgées perdent le sens du goût et préfèrent les goûts prononcés, mais ajouter trop de sel contribue à des problèmes de santé comme une pression sanguine trop élevée. La cuillère permet d’assaisonner électroniquement la nourriture.
 
Réunies, toutes ces technologies pourraient un jour être incorporées au sein d’un casque de réalité virtuelle pour créer une expérience multi-sensorielle. Il sera sans doute bientôt possible de savourer de la nourriture virtuelle. Nous nous rapprocherons alors encore un peu plus d’une simulation parfaite du monde réel. La théorie du simulateur, notamment mise en avant par Elon Musk, est donc de plus en plus crédible.

A voir aussi

VRrOOm Wechat