À Lyon, le campus dont vous êtes le héros

Category: 
À Lyon, le campus dont vous êtes le héros
22 Mars, 2018

Avis aux oubliés de Parcoursup et fans de jeux vidéo : tout n'est pas perdu. Le « Gaming Campus  » , une structure étudiante dédiée à l'industrie du jeu vidéo, devrait accueillir ses premiers étudiants à la rentrée prochaine. Cette structure étudiante sera pionnière en France et s'il existe déjà des « Gaming Academy » en Asie, leur positionnement est différent : « Alors que la culture asiatique est tournée vers la performance et forme uniquement à devenir joueur professionnel, nous prévoyons des bases pédagogiques qui permettront aux étudiants qui ne deviennent pas athlètes ou idoles de e-sport de se réorienter et de rebondir », explique au PointThierry Debarnot, cofondateur de Digischool – leader de l'éducation en ligne en France.

 

Avec Valérie Dmitrovic, ex-directrice nationale de l'Iseg (Institut européen supérieur de gestion), « o n est parti du constat que le marché du jeu vidéo était très important - 108,4 milliards de dollars de chiffres d'affaires dans le monde en 2017, et 4,3 milliards en France, ce qui fait de lui le premier secteur de divertissement, avec une croissance mondiale de 16 % par an » .

 

Une filière pour les e-athlètes

Le campus hébergera plusieurs offres de formation aux métiers du jeu vidéo, dont celles de la Gaming Business School. Délivrant bachelor et mastère, l'objectif de ce cursus est de « créer des profils business parfaits et adaptés au secteur du jeu vidéo pour palier au déficit de talents dans ce marché ».

 

Ici sont proposés les fondamentaux d'une école de commerce – marketing, logistique, communication, événementiel, gestion et analyse financière, droit des sociétés, etc. –, pour permettre aux étudiants d'avoir des bases solides et de pouvoir travailler dans d'autres secteurs, mais elles sont appliquées à l'écosystème des jeux vidéo. La Gaming Business School est ouverte pour les étudiants post-bac, bac + 2 et bac + 3.

 

À ses côtés, la Gaming Academy, filière d'e-sport étude. « Comme dans la musique, le cinéma ou le foot, le milieu des jeux vidéo a ses idoles, ses stars tels que Gotaga, Zerator ou Shox, on a plein de talents en France, mais il faut leur donner un coup de pouce dans leur professionnalisation, s'enthousiasme l'entrepreneur, au terme d'une rigoureuse sélection, les très bons joueurs intégreront cette formation. »

 

Là, l'école tentera d'améliorer les performances des étudiants dans leur jeu de prédilection pour les faire signer dans de grandes équipes. Les joueurs seront aussi formés à la prise de parole en public et dans les médias et apprendront à monétiser leur image. Pour cette filière, pas besoin de bac, il suffit d'être très bon gamer et d'avoir 18 ans minimum.

 

Ces deux formations ont un prix : 7 800 euros par an. Les inscriptions sont ouvertes sur gamingcampus.fr et son fondateur se réjouit déjà du « nombre de demandes, de l'intérêt des étudiants et de leurs parents, ainsi que de la qualité des dossiers reçus pour le moment ». La prochaine réunion d'information est prévue le 28 mars.

 

Arène e-sport, box de streaming et salle de réalité virtuelle

Valérie Dmitrovic travaille en ce moment pour la reconnaissance de cette formation par l'État. En attendant, l'école mise sur le réseau mis en place – Antoine Cohet (marketing manager chez EA Sports) en est le parrain – pour faire fonctionner le campus et offrir des débouchés. Autre atout : Lyon. Le choix de l'installation dans cette ville n'est pas un hasard : « Haut lieu historique du monde des jeux vidéo, insiste Thierry Debarnot, aujourd'hui, tous les principaux studios du domaine sont à Lyon ainsi que les grands sièges – Electronic ArtsUbisoft, Bandai Namco etc. –, ce qui permettra à nos étudiants d'être proches et en relation directe avec leurs futurs employeurs. »

 

Fini les ternes salles de classe, le campus, dans le 7e arrondissement de la ville, promet de dénoter : « On recréé un vrai univers sur notre site de 1 200 mètres carrés, annonce son fondateur, il y aura une arène e-sport pour s'entraîner en situation de compétition, un shaker – salle de détente et de partage autour de jeux vidéo –, des rooms d'immersion, des box de streaming, une salle de réalité virtuelle, une salle de sport… ».

En 2021, les fondateurs du Gaming Campus espèrent avoir formé 450 étudiants par an. Ambitieux, ils envisagent aussi d'ouvrir un deuxième campus, a priori en France, mais aussi de s'étendre à l'international.

A voir aussi

VRrOOm Wechat