L’IA et la VR ont déjà un rôle essentiel en médecine

Category: 
L’IA et la VR ont déjà un rôle essentiel en médecine
18 Octobre, 2017
Photo : Hospitalia

 

Les radiologues abordent les technologies émergentes comme l’intelligence artificielle, la réalité virtuelle ou la robotique avec enthousiasme. Telle est la tendance qui ressort de l’enquête menée par la Société Française de Radiologie avec le soutien de GE Healthcare et dévoilée cette semaine à l’occasion des Journées Francophones de Radiologie 2017.

 

Le big data, la robotique ou la réalité augmentée sont des technologies en plein essor, et dont le potentiel pour transformer tous les secteurs est considérable. La santé n’est pas en reste : les équipements médicaux génèrent d’énormes quantités de données. L’enjeu n’est plus seulement l’accès à l’information, mais l’analyse de ces données pour leur donner du sens.

 

Face à ces tendances, plus de deux tiers des radiologues interrogés dans cette étude considèrent ces nouvelles technologies comme une opportunité pour les professionnels de santé comme pour les patients.

 

Grâce aux données collectées, 82 % des radiologues affirment que l’intelligence artificielle peut améliorer la pertinence des décisions cliniques et 80% que celle-ci peut permettre d’optimiser la productivité. 91 % s’accordent à dire que la réalité virtuelle va aussi apporter de nouveaux moyens de formation, en permettant d’expérimenter pour mieux pratiquer. 88% pensent que le digital peut accroitre la collaboration entre les différents services à l’hôpital et ainsi permettre une approche plus globale du parcours de soin des patients.

 

Pour les radiologues, l’intérêt des nouvelles solutions technologiques se situe dans la possibilité de faire du radiologue un « data scientist des données patient » (56%), en lui donnant accès à un ensemble beaucoup plus large de données, au-delà des images cliniques, de faciliter la collaboration entre praticiens autour d’un même cas patient (47%) et de faciliter la collaboration entre praticien d’une même spécialité (40%).

 

Les radiologues interrogés estiment que la robotique et la réalité virtuelle sont les deux technologies qui vont le plus impacter leur profession (respectivement 71% et 69%), alors que la robotique et l’intelligence artificielle auront, selon eux, le plus d’impact pour les patients (82 et 80%).

 

67% estiment que certains diagnostics seront réalisés à l’aide de l’intelligence artificielle. Mais l’idée que l’intelligence artificielle puisse se substituer au radiologue d’ici 2030 reste utopique pour plus de 66 % des répondants.

 

Les radiologues ont conscience que leur implication sera déterminante pour arriver aux progrès annoncés. Pour la moitié d’entre eux, cela passe par une veille croissante sur l’évolution des nouvelles technologies ainsi que la mise en place de groupes professionnels pour échanger sur les meilleures pratiques. 12 % des répondants évoquent même l’idée de créer une start-up et 35 % de tester ou participer au développement des nouvelles technologies.

De quoi tirer profit du meilleur des technologies pour se connecter toujours plus… au patient !

 

Enquête menée par la Société Française de Radiologie entre juillet et septembre 2017 avec le soutien de GE Healthcare. 271 répondants. Le questionnaire et les résultats de l’enquête sont disponibles sur simple demande auprès de la SFR. L’analyse des données détaillées est disponible auprès de GE Healthcare.

 

Les pourcentages sont calculés sur la base des réponses classées de négatives à très positives, de probabilité très faible à très forte. Certains pourcentages sont calculés en fonction de l’accord ou du désaccord avec l’affirmation proposée.

A voir aussi

VRrOOm Wechat