Les poupées sexuelles, c’est pas que pour les hommes

Category: 
Les poupées sexuelles, c’est pas que pour les hommes
06 Août, 2017

La SexTech s’est considérablement étoffée en l’espace de quelques années. Elle couvre désormais de multiples marchés comme la réalité virtuelle ou même les sextoys connectés. Les poupées sexuelles se portent bien elles aussi et certaines ont même réussi à s’imposer dans les maisons closes.

Bien sûr, ces produits soulèvent de nombreuses questions d’ordre moral ou éthique et certains chercheurs s’inquiètent ainsi de leur impact sur notre sexualité et – surtout – sur la sexualisation de l’individu.

 

Tracey Cox ne voit pas les choses de la même manière pour sa part.

Tracey Cox n’a rien contre les poupées sexuelles

Si ce nom vous est totalement inconnu, alors il faut savoir que cette sexologue britannique est une véritable célébrité chez nos amis anglais.

Tracey a en effet animé plusieurs émissions pour la BBC et elle contribue en parallèle à plusieurs publications. Elle écrit notamment pour le magazine Closer et pour le Mail Online. Pendant plusieurs années, elle a également édité la version australienne de Cosmopolitan et elle a même dirigé sa propre émission de radio tout en écrivant plusieurs ouvrages à côté.

Comme la plupart des sexologues, Tracey Cox s’intéresse beaucoup à la sulfureuse SexTech et aux poupées sexuelles.

Dans un article récent, elle est revenue sur la controverse suscitée le mois dernier par le robot sexuel de Truecompanion et elle a profité de l’occasion pour dresser un rapide état des lieux du marché et pour développer une thèse extrêmement intéressante : pour elle, l’avenir des poupées sexuelles repose en effet sur les femmes.

À l’heure actuelle, ces produits s’adressent surtout à un public masculin, mais la situation pourrait rapidement s’inverser dans les années à venir.

 

Pour appuyer son argumentaire, Tracey s’appuie notamment sur le rapport de la femme aux sextoys et sur leurs habitudes en matière de pornographie. De son point de vue, les femmes expérimentent davantage et cela vient notamment du fait de leur physiologie, leur plaisir sexuel n’étant pas exclusivement conditionné par l’acte de pénétration.

 

Les poupées sexuelles ne sont pas uniquement des produits masculins

Or justement, l’organe masculin reste trop limité à ses yeux et il existe donc un marché pour des poupées sexuelles pensées pour les femmes.

 

En revanche, pour que ces produits se développent, les fabricants spécialisés vont aussi devoir réviser leur stratégie… et laisser les femmes participer à l’élaboration de leurs produits.

 

Tracey aborde aussi la problématique du couple dans son article.

 

Pour elle, les poupées sexuelles ne constituent pas un danger pour la sexualité du couple et elles peuvent même devenir un excellent complément en rendant le « vrai » sexe plus attrayant. Un point de vue partagé par le docteur Trudy Barber, une spécialiste en sexologie robotique.

 

Cette dernière pense également que ces produits peuvent avoir un impact bénéfique sur les couples… à partir du moment où ils s’inscrivent dans une réflexion commune. Les deux spécialistes pensent en outre que ces robots sexuels réduisent le risque d’adultère.

A voir aussi

VRrOOm Wechat