Les innovations Manpower à Viva Tech

Category: 
Les innovations Manpower à Viva Tech
L'utilisation d'un casque de réalité virtuelle permet à Manpower de sensibiliser les intérimaires du BTP à la sécurité, mais aussi de former aux métiers du merchandising ou de l'industrie. - Manpower

 

Pour recruter, évaluer ou former, le géant de l'intérim explore toutes les ressources de l'intelligence artificielle, de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. A vos casques !

 

Depuis trois ans, ManpowerGroup réserve à VivaTech l'exclusivité de ses innovations RH. Mieux : elles sont mises à la disposition des visiteurs, exposants et entreprises. Voici quatre expériences à tenter lors de cette édition 2018.

 

#1 S'entretenir avec un robot

La « digital room » de ManpowerGroup débarque en France avec VivaTech. « Cette plate-forme accélère les recrutements en nombre, explique Christian Boghos, directeur général communication, marketing stratégique et influence de ManpowerGroup France. Pour recruter 200 personnes d'un seul coup, par exemple, la digital room effectue une présélection d'un millier de candidats à partir de 10.000 entretiens. » Un lien Internet est envoyé au candidat, sur son mobile ou son ordinateur personnel. Un avatar, nommé Zara, lui pose des questions en rapport avec le poste à pourvoir, afin de déterminer son niveau d'expertise et sa motivation. Une caméra et un micro captent en temps réel ses gestes, ses sourires, et le ton de sa voix.

 

Des algorithmes analysent ces données afin de préciser si le candidat est junior, senior, à l'aise ou non pour le poste. Il reçoit ensuite un rapport d'entretien détaillé avec quelques conseils. Le dispositif peut être adapté à l'entreprise, à son secteur, et au profil de poste. La plate-forme Web d'assessment ASkE, destinée à évaluer les compétences et savoir-être, vient en appoint de ce premier entretien. « Elle affine l'échantillon des candidats qui rencontreront finalement le DRH, lequel reste décisionnaire, souligne Christian Boghos. Non seulement ces outils facilitent considérablement le travail du DRH, mais ils lèvent les biais de jugement sociaux, raciaux, d'âge, de mixité ou de parité. Ils offrent plus de chances à tous d'être présélectionnés. »

 

#2 Eviter des accidents virtuels

Prévention 3D est un test de sensibilisation à la sécurité destiné aux intérimaires du BTP. « Il s'agit d'identifier les situations à risques sur le chantier où ils sont amenés à vivre et travailler, grâce à un casque de réalité virtuelle, détaille Christian Boghos. Conçu comme un jeu vidéo, en collaboration avec 2J Process, start-up de Montpellier spécialisée dans l'édition de supports pédagogiques, cet outil est développé en partenariat avec des entreprises du secteur. » Immersive et ludique, cette technologie s'articule autour de quatre modules couvrant l'ensemble des métiers du BTP : gros oeuvre, second oeuvre, travaux publics, électricité. Plus de 15.000 intérimaires ont déjà passé ce test, lancé il y a un an.

 

#3 Présenter un rayon à moitié réel

La  réalité augmentée ouvre de vraies perspectives en matière de formation. L'« augmented learning room » de Manpower permet de tester deux séquences de formation extraites de cursus métier, en merchandising et dans l'industrie. « Le casque de réalité augmentée combine une situation réelle ainsi que des éléments virtuels, détaille Christian Boghos. Il permet de s'immerger dans les rayons d'un magasin, de veiller au réassort, et de mettre en valeur des produits. »Là encore, tout est modulaire, en fonction du secteur et de la demande de l'entreprise qui recrute. « Il est ainsi possible de délocaliser facilement la formation et de l'ouvrir à beaucoup de monde en même temps », apprécie Christian Boghos.

 

#4 Tester son DigiQuotient

Jonas Prising, PDG du groupe Manpower , aime évoquer l'importance du leader connecté. Le groupe a mis au point, à partir d'une cartographie des caractéristiques partagées des leaders de haut niveau, le DigiQuotient qui permet à chacun de déterminer son profil de leader connecté. « Le candidat souhaitant mesurer sa culture digitale est là encore face à un avatar », explicite Christian Boghos. Celui-ci évalue les réponses verbales et non verbales afin de jauger la capacité du participant à diriger, à l'ère du numérique. Avant de préciser : « L'objectif n'est pas de faire un classement, mais d'évaluer le niveau de formation dont chacun a besoin et de moduler l'intensité de la formation à venir. »

A voir aussi

VRrOOm Wechat