Le WebVR, arme décisive pour démocratiser la VR

Category: 
Le WebVR, arme décisive pour démocratiser la VR
06 Septembre, 2017

Si vous vous demandez pourquoi de plus en plus le terme WebVR revient dans les gros titres de la réalité virtuelle, vous n’êtes pas le seul. Rien que cette année, des entreprises aussi grandes que Google et Firefox ont fait des annonces à ce sujet. Des communautés WebVR ont aussi connu une croissance très forte, comme par exemple Janus VR : 

Mais ce n’est que le début. Alors, remontons aux racines du WebVR il y a de cela 23 ans avec la conceptualisation du Virtual Markup Reality Language (VRML) qui n’a certes pas pris son envol mais a pavé le chemin pour le WebVR tel que nous le connaissons maintenant. 

 

 

Qu’est-ce que le WebVR ?

 

Le WebVR est un JavaScript API qui permet d’utiliser des graphiques 3D dans différents navigateurs, une porte d’entrée pour débutants dans ce domaine, désireux de créer quand même.  Sa facilité d’utilisation présente un espoir pour généraliser l’adoption de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée par la majorité.

Ce qui démarque WebVR c’est aussi qu’il est né bien avant que la réalité virtuelle soit tendance. Un développement sur le long terme en quelque sorte qui a permis aux développeurs de rester concentrés sur leur tâche pour parvenir à ce résultat. 

 

Le précurseur

 

Mozilla a pris la tête de la recherche sur le WebVR, sortant son système A-Frame en 2015. Ce système se veut un moyen de faciliter encore la tâche aux développeurs ou entreprises néophytes dans ce genre de domaine. 

 

Quels contenus sont concernés ? 

 

Les créateurs de contenus WebVR forment une communauté soudée, collaborant et créant ensemble. Plus d’un million de créateurs partagent ainsi leurs modèles 3D sur la plateforme Sketchfab.

Une approche démocratique qui a ouvert de nombreuses possibilités dans des domaines comme l’éducation, bien loin de ce que nous connaissons aujourd’hui. 

 

Liberté de circuler

 

Avec WebVR, il est possible de créer des univers séparés à explorer sur mobile ou ordinateur sans besoin d’applications. Pas besoin donc de quitter une application pour en ouvrir une autre, vous restez toujours sur le même site internet. 

La sortie de l’ARKit vient d’agrandir encore la possibilité de créations dans la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour le web. 

 

Beaucoup d’autres expérimentations ont lieu actuellement autour de la réalité virtuelle : l’intégration d’Argon.js dans A-Frame par exemple.

 

Le domaine est donc bouillonnant, encore plus avec la toute récente annonce de Google sur l’ARCore. 

 

L’expérimentation est la clé

 

La réalité virtuelle est aujourd’hui dans une phase de développement, de recherches, parfois encore à tâtons mais avec tout l’enthousiasme des débuts. Les communautés jouent d’ailleurs un grand rôle dans ces expérimentations. 

 

« La cité augmentée »

 

On l’a vu, les recherches se font au travers de communautés.Pas seulement virtuelles puisqu’il existe une « cité augmentée » à Singapour depuis juillet où chercheurs travaillent main dans la main avec des grandes entreprises déterminées à leur venir en aide. 

Un projet encore une fois ouvert puisque n’importe qui peut récupérer le code du projet afin de le mixer avec ses propres créations. 

 

 

Le mouvement général est celui-ci : nous évoluons vers un monde où tout sera en 3D, le web, les applications, les rencontres…Les entreprises doivent s’adapter ou être laissées derrière. Le WebVR permet l’exploration de l’imagination, l’expérimentation et la collaboration. Les créateurs de contenus, les artistes indépendants et les développeurs, affamés de création se sont engouffrés dans la brèche. Le WebVR de par son système démocratique et vivant, ne peut que contribuer au succès de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée.

A voir aussi

VRrOOm Wechat