Le poker se met à la VR

Category: 
Le poker se met à la VR
04 Octobre, 2018

Le leader mondial du poker en ligne développe un jeu de poker virtuel très bluffant, destiné au grand public. Coup de génie ou coup d'épée dans l'eau ?

 

PokerStars VR est le projet top secret sur lequel les équipes du développement de l'opérateur travaillaient depuis plusieurs mois en collaboration avec Lucky VR, qui a fourni le moteur du jeu. Cette innovation nous a été présentée en petit comité lors de l'European Poker Tour de Barcelone. Disons-le tout de suite, on est à des années-lumière du poker classique : il s'agit ici d'un divertissement destiné au grand public.

 

Une fois les lunettes sur les yeux et les manettes dans les mains, on plonge aussitôt dans un univers 3D extrêmement réaliste et séduisant. Imaginez-vous dans une luxueuse poker room de Macao, entouré d'un cowboy, d'une rock-star et d'autres adversaires tous plus pittoresques les uns que les autres. Ajoutons à cela les accessoires, la possibilité d'interagir avec le décor, l'incroyable palette d'actions, le chat… et on en oublierait presque le poker ! L'univers est si riche et les animations tellement bluffantes qu'il est vrai que l'on a davantage tendance à vouloir lancer un feu d'artifice, casser des bouteilles, brandir un révolver ou discuter avec sa voisine qu'à choisir judicieusement son sizing de 3-bet.

 

Avatars personnalisés

« Je suis un passionné de réalité virtuelle et les applications au poker ne sont pas nouvelles, reconnaît Manuel Bevand, directeur des innovations de PokerStars. Mais, lorsque j'ai vu ce que faisait Lucky VR, j'ai compris que nous devions travailler avec eux. C'était tellement au-dessus de ce qui existait ! Étrangement, ils n'avaient aucun site, pas de page Facebook ou autre, nous avons eu du mal à les contacter. »

Il existe cinq univers de jeu différents vous projetant dans un saloon à Macao ou encore sur un yacht. La seule limite à la personnalisation des avatars est votre propre imagination. Chaque joueur se voit attribuer une somme en argent virtuel qu'il peut réapprovisionner grâce à un système de roue de loterie.

 

Pionnier

PokerStars VR sera entièrement gratuit sans « aucune mauvaise surprise », assure Séverin Rasset, directeur des opérations chez PokerStars. La priorité est de fournir un vrai divertissement de qualité à un public étranger au poker. Sur ce point, on peut effectivement s'attendre à un certain succès. Mais comment financer cette innovation ? « Nous proposerons aux joueurs d'acheter des équipements supplémentaires pour personnaliser leur avatar, des options exclusives, précise Rasset, mais le jeu restera gratuit. Nous avons des objectifs et un planning, bien sûr. Pourtant, il faut l'avouer, nous ne savons pas vraiment où nous allons. Ce que je sais, c'est que, si quelqu'un devait se lancer là-dedans, ce devait être PokerStars. »

 

Si le marché de la réalité virtuelle est encore trop maigre pour assurer une pérennité à un tel projet, la donne ne sera pas la même d'ici deux ou trois ans, et se positionner dès maintenant n'est pas idiot.

 

L'autre objectif est de recruter de nouveaux joueurs pour les faire migrer vers le « vrai » site, qui, lui, propose du poker en argent réel. En théorie, il s'agit d'une manne puisque les affinités entre jeux vidéo et poker sont fortes. Toutefois, difficile de partager l'optimisme de PokerStars. En effet, le joueur qui passe du temps sur un jeu extrêmement fun aux graphismes très riches, aux animations fluides et aux interactions infinies puis qui se retrouve brutalement confronté à une application austère de poker en argent réel, en 2D, sans animation, sans interaction, risque d'être échaudé et de retourner bien vite à son monde virtuel (donc gratuit). La solution serait de moderniser et dynamiser le poker en ligne, qui n'a rien proposé dans ce domaine depuis plus de dix ans. Mais ça, c'est un autre chantier.

A voir aussi

VRrOOm Wechat