L'audiovisuel public doit prendre le tournant de la VR

Category: 
L'audiovisuel public doit prendre le tournant de la VR
07 Février, 2017

En apparence, le film immersif et interactif en 360 est devenu la coqueluche du secteur audiovisuel. TF1 vient de lancer une plateforme de réalité virtuelle (VR), au moment où les cinémas MK2 ouvrent un espace à Paris consacré à la VR alors que les Oscars ont nominé un film d'animation de ce type.

Cette année encore le Fipa, le grand rendez vous annuel des programmes audiovisuels qui s'est tenu fin janvier à Biarritz a fait la part belle aux film en Réalité Virtuelle.

"Il y a cinq ans lorsqu'on a présenté la VR, la salle était vide aujourd'hui les projets se sont multipliés et le public en devient friand". Christopher Canalis co directeur du Fipa Industrie.

Poussés par un public adepte des 3 écrans (téléphones portables, tablettes, ordinateurs) en plus de la télévision et du cinéma le secteur de l'audiovisuel semble forcé de s'adapter à ces nouveaux usages numériques. D'où le changement des contenus avec des films de fiction ou des documentaires plus interactifs et plus immersifs.

"Cela suppose un changement complet de méthode de travail. Terminée l'organisation hiérarchique: producteurs, réalisateurs, auteurs. Pour ces projets du digital, il faut de l'interdisciplinarité et surtout un lien permanent avec les usagers tout au long du processus de création". Florence Giraud co-directrice du Fipa Industrie.

D'où ce paradoxe, malgré l'aubaine artistique que la VR représente, peu de diffuseurs audiovisuels s'en emparent vraiment. En France, par exemple, le CNC a financé depuis deux ans pas moins de 60 projets, mais c'est presque toujours Arte qui les porte. L'année dernière, trois projets phares ont été ainsi cofinancés par ARTE et le CNC:  NOTES ON BLINDNESSI PHILIP et SENS.

A chaque fois l'idée est d’immerger le public dans une histoire ou un point de vue qu'il ne pourrait pas connaitre autrement en seulement deux dimensions.

"Ce genre d'expériences crée de la mémoire vivre. Le spectateur est tellement plongé dans l'histoire qu'il a l'impression de l'avoir vraiment vécu. Cela crée aussi une forme d'empathie avec les personnages ou les points de vue, alors la VR est un moyen incroyable d'ouvrir l'esprit des gens". Rihanne Monx directrice de VR Noir, une enquête policière australienne en réalité Virtuelle.

Mais il y a des limites à tout cet engouement. D'ici trois ans le marché de la VR sera multiplié par 10 pour atteindre les 13 milliards de dollars. Or, ce sont les géants du Net dont Amazon, qui investissent le plus dans ces divertissements technologiques. Il est donc indispensable que l'audiovisuel public prennent ce tournant pour offrir aux spectateurs et particulièrement aux plus jeunes des contenus de qualité.

A voir aussi

VRrOOm Wechat