L'AR peut-elle avoir un impact sur les votes des français?

Category: 
L'AR peut-elle avoir un impact sur les votes des français?
17 Mars, 2017
Début février, l’hologramme de Jean-Luc Mélenchon a galvanisé son public lors d’un meeting qui a eu lieu simultanément à Lyon et à Aubervilliers.
Le "show" a permis au candidat de la France Insoumise de rassembler plus de personnes qu’Emmanuel Macron et Marine Le Pen le même week-end.
Effet de nouveauté ou réel outil de persuasion massive, quelle sera la place de l’hologramme dans la vie politique des années à venir ?
Le 5 février, l'apparition holographique de Jean-Luc Mélenchon a marqué le public présent dans la salle en région parisienne, mais également ceux qui ont pu voir la transmission du discours du candidat en ligne, notamment sur les réseaux sociaux.
Cet événement inédit en France a marqué le jour où la technologie est entrée de plain-pied dans une campagne présidentielle.
Mais l'utilisation des dispositifs holographiques va-t-elle avoir un véritable impact sur l'électorat ?
Est-il possible que la réalité augmentée transforme un jour de façon radicale la vie politique telle qu'on la connaît aujourd'hui ?
Les nouvelles technologies à la conquête des électeurs français
La présentation originale du candidat présent en tant qu'illusion optique 3D, assurée par un reflet d'une projection depuis le sol de la scène sur un film transparent, a sans doute su attirer le public par son caractère innovant et novateur.
Bien que la technologie holographique ait déjà été utilisée par le passé par des politiques en Inde et en Turquie, pour la France, il s'agit d'une première nationale.
Mais au-delà de la nouveauté relative de cette technologie, la réalité augmentée offre à des hommes et femmes politiques de nouveaux moyens de toucher leur public.
Après les comptes Twitter et les chaînes YouTube, avec une image bien plus réaliste qu'une simple projection vidéo, l'hologramme permet de créer un sentiment de proximité avec une personnalité qui a été jusqu'ici impossible.
Grâce à cette technologie, les acteurs de la sphère publique peuvent désormais dépasser les lois physiques pour s'adresser à chaque électeur de façon quasi individuelle.
En parallèle, l'impact de cet événement a pu encore être multiplié par la retransmission sur les réseaux sociaux, car des milliers de citoyens ont pu eux aussi suivre l'apparition holographique de Jean-Luc Mélenchon sur Facebook et YouTube ou encore sur Twitter où le hashtag #JLMHologramme est arrivé en première place mondiale !
 
L'expérience utilisateur au coeur de la démarche
Mais il se cache ici également la faiblesse de la réalité augmentée.
En effet, l'hologramme ne représente finalement que le message dans le processus de la communication et implique une forte dépendance à la qualité des canaux de diffusion.
En effet, le succès de toute l'opération de France Insoumise a reposé avant tout sur la bande passante utilisée pour transmettre l'image originale à la salle à Aubervilliers ainsi que sur la capacité de l'équipe technique de suivre sa performance et d'éradiquer tout problème en temps réel.
La moindre nuisance pourrait détériorer la qualité de l'hologramme, voire interrompre la diffusion.
Une mauvaise expérience du citoyen tuerait ainsi la magie du moment et nuirait à l'image du candidat, dont la démarche initiale était davantage de s'imposer comme un avant-gardiste dans l'usage du digital.
Ainsi, il est évident que la réalité augmentée n'a de sens que si l'expérience du spectateur est placée au coeur de la démarche.
Si l'image 3D n'est pas convaincante dans la salle de retransmission de l'hologramme, elle risque de l'être encore moins en rediffusion en direct, que ce soit à la télévision ou sur les réseaux sociaux et les plateformes en ligne comme Facebook, YouTube, etc.
 
Mesurer l'impact des images holographiques sur le vote
Mais au-delà de l'aspect "technique" de l'hologramme, la question qui se pose est celle de l'impact sur l'utilisateur". Quelle part des 11,5 % des électeurs qui veulent voter Jean-Luc Mélenchon au premier tour a été réellement influencée par cette opération de communication ?
Alors, pour que l'utilisation de la réalité augmentée devienne plus courante dans la politique, il faudra pouvoir relier les indicateurs techniques à l'intention de vote qui permettra ensuite aux partis politiques d'ajuster leur communication voire programme.
La réelle maîtrise de la réalité augmentée passe donc par la mesure de son impact sur le citoyen.
Une fois cette étape franchie, nous serons peut-être prêts à passer au niveau suivant : des campagnes électorales en réalité virtuelle.
Un tel degré de proximité des candidats avec leurs supporters va non seulement offrir une expérience citoyenne différente, mais surtout avoir un impact direct sur la définition et l'adaptation de la rhétorique politique.

A voir aussi

VRrOOm Wechat