La VR: Une priorité pour le CNC (Centre National du Cinéma)

Category: 
La VR: Une priorité pour le CNC (Centre National du Cinéma)
04 Octobre, 2016
Pauline Augrain est responsable du service de la création numérique au CNC. Dans son interview, elle nous présente les différents fonds d'aide du Centre national du cinéma et de l'image animée consacrés à la réalité virtuelle.

"...La réalité virtuelle est un sujet commun à nos tous nos champs d’intervention puisqu'à côté des productions cinéma, télévision et nouvelles écritures nous soutenons aussi les jeux vidéo et les créations artistiques numériques. La VR peut concerner tous ces champs disciplinaires" souligne en préambule Pauline Augrain. 
 
"À travers le fonds Nouveaux métiers, nous soutenons des films, c’est-à-dire des projets qui présentent une affiliation très nette avec le cinéma et qui sont spécifiquement conçus pour le digital. Au sein de ce fonds, nous accompagnons une proportion de plus en plus forte de projets en réalité virtuelle. Et ce, depuis l’émergence de la réalité virtuelle, c’est-à-dire depuis fin 2014.
 
Aujourd’hui, ces projets en réalité virtuelle représentent à peu près un tiers des projets déposés et, j'ai la conviction qu'avant la fin de l’année 2016, plus de la moitié des projets présentés au fonds Nouveaux Médias seront très vraisemblablement des projets en réalité virtuelle.
 
Sur la trentaine de projets de ce type que le fonds Nouveaux Médias a soutenus, un certain nombre sont achevés...Ou en passe de l’être. Très rapidement, nous avons eu la chance, je le dis très collectivement, d’avoir quelques projets extrêmement aboutis qui ont pu être produits, notamment grâce au soutien financier du CNC d’une part, mais aussi d’Arte ou de France Télévisions.
 
Je pense à quatre projets en particulier... Le premier, qui est désormais  très connu, c’est le film I, Philip du studio Okio, un court métrage de fiction en prise de vues réelles.
 
Le second est Notes on blindness, un projet Agat Films et Arte qui a aussi obtenu une grande reconnaissance internationale (NDLR: notamment à Sundance). Notes on blindness est un projet sur la cécité, une mise en images et en sons dans un environnement immersif 360 à partir du récit de ce pasteur anglais [John M. Hull] qui, au début des années 80, raconte tous les jours, dans un journal audio, la progression de sa cécité. 
 
Je pense aussi à un autre projet qui s’appelle S.E.N.S., qui est aussi un projet pour Arte, une adaptation sous forme d’expérience interactive en réalité virtuelle de la bande dessinée de Marc-Antoine Mathieu, du même nom.
 
Et puis, enfin, spontanément, je pense à un projet qui est très attendu pour la fin de l’année ou le début de l’année 2017, qui s’appelle The Enemy. Produit par Camera Lucida avec France Télévisions, cette expérience est une confrontation dans un environnement immersif de deux combattants ennemis dans le périmètre israélo-palestinien.
 
Ces projets qui recueillent une adhésion internationale révèlent une vraie « french touch » de la réalité virtuelle dont nous nous réjouissons beaucoup.
 
Ces projets, extrêmement matures et très aboutis artistiquement sont très différents les uns des autres. Ils révèlent à quel point le champ d’exploration éditoriale et narratif de la réalité virtuelle est ouvert. C’est cette possibilité d’explorer de nouveaux champs et créer de nouvelles formes hybrides qui nous intéresse au CNC. Les cas de figures de projets à la frontière du film du jeu vidéo, seront notamment de plus en plus fréquents.
 
D'ailleurs, nous intervenons sur des projets en réalité virtuelle au titre de nos aides à la création avec le fonds d’Aide aux jeux vidéo, avec le Dicream [dispositif pour la Création artistique multimédia et numérique, NDLR] qui porte sur des projets d’artistes, ou bien avec le fonds Nouveaux Médias dont j’ai déjà parlé.
 
Il y a aussi une intervention possible au niveau technologique. Il existe notamment un fonds qui permet d’obtenir des compléments de financements qui peuvent être assez importants sur des projets de films ou les projets soutenus au fonds Nouveaux médias. Le fonds d’aide Nouvelles technologies en production soutient ainsi des longs ou courts métrages, des œuvres audiovisuelles ou en réalité virtuelle, qui utilisent des technologies innovantes justifiant un surcoût dans la production. 
 
Et puis, existent d’autres aides pour les sociétés positionnées, cette fois, strictement sur la technologie: un dispositif qui s’appelle le Riam [Recherche et innovation en audiovisuel et multimédia, NDLR] soutient le développement de solutions technologiques innovantes, dont un certain nombre peuvent être en relation avec la réalité virtuelle. Le fonds Industrie technique peut également tout à fait soutenir des projets de caméras filmant à 360, par exemple.
 
Si l'on cumule des soutiens artistiques et technologiques, au global, depuis fin 2014, les budgets distribués par le CNC représentent un investissement de 2 millions d’euros à peu près..." , conclu Pauline Augrain. 

A voir aussi

VRrOOm Wechat