La VR réduirait de moitié la peur du vide !

Category: 
La VR réduirait de moitié la peur du vide !
10 Septembre, 2018
Crédits : Wikimedia Commons

 

Vaincre la peur du vide à l’aide de la réalité virtuelle, c’est ce qu’une récente étude britannique approuve. Selon les chercheurs, de nombreux patients ont vu leur phobie réduite de moitié et même certains de deux tiers !

 

En 2017, une application VR permettait de plonger dans le quotidien d’une personne schizophrène. Cependant, celle-ci était destinée aux professionnels ayant habituellement affaire à ce type de patients ainsi qu’aux familles. Il n’était ainsi pas question de traiter ce trouble mental par le biais de la VR.

 

Pourtant, les troubles psychologiques auront davantage tendance à faire l’objet de « psychothérapies VR » dont les recherches sont pleines de promesses. Récemment, le Département de Psychiatrie de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni) a validé une application de réalité virtuelle destinée à traiter des patients atteints d’acrophobie, c’est-à-dire la peur du vide. L’application en question consistait à sauter à l’élastique, escalader une montagne ou encore monter dans un arbre pour sauver un chat.

 

Le professeur Daniel Freeman, principal meneur de l’étude publiée le 11 juillet 2018 dans la revue The Lancet Psychiatry a réuni une centaine de patients. Ceux-ci avaient tous atteint – au moins – le score de 29 au Heights Interpretation Questionnaire (HIQ) destiné à déterminer l’intensité de leur peur du vide. Par ailleurs, la plupart des volontaires étaient atteints d’acrophobie depuis au moins une trentaine d’années !

 

Les volontaires ont été séparés en deux groupes. Ainsi, 49 patients ont suivi la thérapie avec réalité virtuelle durant quatre semaines, et les 51 autres une thérapie sans VR. En ce qui concerne les membres du premier groupe, 34 d’entre eux n’ont plus été atteints de “phobie clinique” après l’étude ! De manière générale, les trois quarts des patients ayant testé la VR ont vu leur peur du vide réduite de moitié, et certains de deux tiers.

 

L’étude a conduit à la création d’Oxford VR, une start-up qui s’est donné la mission de changer la santé mentale de millions de personnes en traitant entre autres des maux tels que l’anxiété, la schizophrénie ou encore la dépression.

A voir aussi

VRrOOm Wechat