La VR pourrait menacer la sécurité à bord

Category: 
La VR pourrait menacer la sécurité à bord
05 Septembre, 2018
Les passagers immergés dans la réalité virtuelle n'entendent pas les consignes de sécurité

 

KLM étudie les risques possibles de l'utilisation de la Réalité Virtuelle sur ses vols. Une situation d'urgence réalisée dans un simulateur a montré que le port d'un casque de vision virtuelle lors d'un vol peut comporter des risques pour la sécurité des passagers.

 

De plus en plus de compagnies aériennes se tournent vers la réalité virtuelle (RV ) pour divertir les passagers, notamment lors des vols long-courriers. La nature immersive de la RV permet à ces longues heures, souvent inconfortables, de s'écouler rapidement. 

Afin de mesurer l'impact de cette immersion dans le virtuel, sur le comportement des passagers et notamment les risques que cela peut représenter pour la sécurité des vols, KLM a effectué une série de tests avec l'aide du Centre Aéronautique Néerlandais (NLR). 

La compagnie aérienne a réuni 40 volontaires parmi ses employés et les a placés, ainsi qu'un équipage, dans un simulateur qui reproduit fidèlement l'intérieur d'une cabine à Schiphol, l'aéroport d'Amsterdam. 

Trois scénarios de vol allant de 10 à 20 minutes chacun ont été répétés durant deux jours, l'objectif étant d'étudier l'impact de l'usage de casques RV par les passagers sur leur confort, la sécurité du vol et le service à bord. 

Les test se sont déroulés dans ce simulateur qui reproduit fidèlement l'intérieur d'un avion

 

Le premier scénario était un vol calme et sans incident, le second simulait des turbulences, et le troisième une dépressurisation rapide de la cabine (avec secousses, bruit, masques à oxygène et tout ce que cela implique). 

Le premier scénario n'a rien révélé d'anormal, si ce n'est que le personnel de bord a dû faire plus d'efforts pour communiquer avec les utilisateurs de casques. 

Cependant, KLM et NLR ont constaté avec surprise que plusieurs passagers étaient tellement absorbés par l'expérience qu'ils sont restés passifs même durant le troisième scénario. 

 

De manière générale, des mouvements mal contrôlés pourraient par ailleurs présenter des risques de choc si les utilisateurs ne font pas attention. 

L'essai est toujours en cours d'analyse et les résultats complets devraient être publiés d'ici la fin du mois de septembre. 

Le Centre Aéronautique Néerlandais fait,cependant, un premier constat : "l'effet que les chercheurs soupçonnaient auparavant était apparent pendant l'essai, à savoir que le port d'un casque RV affecte la communication entre les passagers et l'équipage", ajoutant que l'utilisation de ces casques "pouvait affecter le niveau de sécurité à bord." 

A voir aussi

VRrOOm Wechat