La VR peut-elle modifier les comportements?

Category: 
La VR peut-elle modifier les comportements?
07 Juin, 2017
La réalité virtuelle a visiblement de nombreuses vertus insoupçonnées.
D’après une équipe de scientifiques, elle peut en effet avoir une influence directe sur la psychologie humaine et même avoir un impact considérable sur le comportement des individus confrontés à des simulations réalistes.
Les chercheurs pensent même qu’elle pourrait diminuer la peur de la mort.
Mel Slater s’intéresse depuis très longtemps à la réalité virtuelle.
L’homme a en effet commencé par occuper un poste d’enseignant en environnements virtuels au University College de Londres à la fin des années 90 avant d’entrer au EPSRC comme chercheur.
Il est resté pendant cinq ans à ce poste, avant de partir en Espagne et de rejoindre l’ICREA.
 
La réalité virtuelle pour modifier les comportements
En parallèle, il a également fondé le groupe Virtual Environments and Computer Graphics pour UCL et il est aussi le co-directeur du Event Lab chez UB.
Récompensé à maintes reprises pour ses nombreux travaux, il s’est donné pour principale mission d’étendre drastiquement les limites de la réalité virtuelle en menant des recherches poussées visant à faire toute la lumière sur les mécanismes comportementaux humains.
Durant ces dernières années, l’homme a mené de nombreuses recherches en la matière et il a très vite réalisé que la réalité virtuelle pouvait être utilisée pour modifier le comportement d’un individu en intervenant sur ses attitudes, ses perceptions et sa cognition.
Pour sa dernière étude, Mel Slater a voulu aller plus loin en déterminer si une simulation en réalité virtuelle pouvait aider un individu à avoir moins peur de la mort.
Particulièrement élaborée, l’expérience reposait sur un casque Oculus Rift et sur divers appareils capables de délivrer des vibrations aux endroits-clés du corps en fonction des événements se déroulant dans la simulation.
Pour cette dernière, les chercheurs ont simplement développé un corps humain virtuel conçu pour devenir l’avatar des participants à l’étude.
Une expérience de décorporation pour diminuer la peur de la mort
La phase de test se déroulait en deux temps.
Dans la première partie de la simulation, les participants devaient se familiariser à leur avatar et l’assimiler par le biais de différents exercices.
La seconde phase consistait à changer brusquement le point de vue du participant pour simuler une décorporation et donc une expérience relativement proche de celle des personnes ayant vécu une EMI et donc une expérience de mort imminente.
Trente-deux personnes ont participé à l’étude, dont un groupe témoin composé de seize personnes.
Après avoir compilé les résultats de l’étude, les chercheurs ont réalisé que les individus sélectionnés pour la simulation avaient moins peur de la mort suite à l’expérience. Toutefois, les chercheurs préfèrent se montrer prudents et ne pas tirer de conclusions trop hâtives.
Ils comptent en effet mener d’autres études pour confirmer ces premiers résultats.

A voir aussi

VRrOOm Wechat