La VR bientôt dans les tribunaux?

Category: 
La VR bientôt dans les tribunaux?
23 Janvier, 2017
La VR, un nouvel outil pour décrypter les scènes de crime
La gendarmerie a développé une technique permettant de naviguer dans une scène de crime numérisée à l'aide d'un scanner laser.
 
Après le jeu vidéo, la VR va-t-elle bousculer la Justice ?
En mai dernier, l'université de Staffordshire au Royaume-Uni a commencé à utiliser des casques de réalité virtuelle pour plonger les jurés sur des scènes de crimes recréées en trois dimensions.
Enfiler le casque permet de se projeter dans une scène et de s'y déplacer.
"Nous voulons trouver la meilleure solution pour aider le système de justice pénale en aidant les jurés à mieux comprendre ces crimes", explique le médecin légiste Caroline Sturdy Colls, à la BBC.
L'expérimentation a donné des idées à l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), qui vient de développer la même technique de déplacement dans des scènes de crimes numérisées en VR.
Disposant déjà d'outils de numérisation, l'institut est désormais capable de l'exporter pour le visionner en réalité virtuelle sur un casque embarquant un smartphone.
Depuis un peu plus de dix ans, l'IRCGN utilise un scanner laser capable de modéliser n'importe quelle scène en trois dimensions.
La technique a été utilisée pour la première fois en décembre 2006, sur les lieux d'un carambolage monstre en Vendée qui avait impliqué une quarantaine de véhicules. Depuis, il revient de plus en plus sur des scènes d'accidents mais aussi de crimes.
Le scanner laser – le Focus 3D de la marque allemande Faro – permet de numériser une scène d'un premier point de vue en 2 à 5 minutes, en fonction de s'il capte (ou non) les couleurs.
Pour reproduire l'intégralité d'un lieu et des éléments présents, les spécialistes de la gendarmerie doivent effectuer entre 10 et 90 scans.
"Il nous faut environ une heure et demi pour reproduire une scène", explique le chef d'escadron Christophe Lambert.
"C'est beaucoup plus rapide que de réaliser des croquis, et cela permet ensuite de retrouver tous les détails, avec une précision de 3 mm à 25 m."
Une fois la scène reproduite en trois dimensions, tous les détails se retrouvent figés, et les enquêteurs peuvent isoler des éléments afin de dresser des scénarios.
Par exemple, extraire numériquement deux véhicules d'un carambolage pour comparer précisément leurs impacts afin de comprendre l'accident.
Des logiciels d'accidentologie sont également utilisés pour analyser les traces de frein, de ripage et les débris afin de déterminer les trajectoires des véhicules sur des carambolages.
Dans d'autres cas, les experts peuvent faire appel à des modules de balistique pour déterminer des trajectoires de balles, toujours avec un objectif de reconstitution. L'ensemble embarque enfin un système d'analyse des traces de sang afin, encore une fois, de dresser des hypothèses de scénarios.
"Cela permet d'orienter l'investigation et parfois les recherches sur le terrain", poursuit Christophe Lambert. "A plusieurs reprises, on a pu déterminer très rapidement depuis les impacts d'ogives qu'il s'agissait de tirs longue distance, et envoyer des enquêteurs sur place."
Dernier cas d'usage : à la mi-2011, deux gendarmes de l'IRCGN ont été envoyés sur la base navale de l'armée chypriote où plusieurs explosions étaient survenues, afin de numériser la scène en urgence, pour calculer les volumes de matière déplacés afin d'estimer les charges explosives.
Actuellement, l'IRCGN dispose de deux scanners Faro, et envisage l'acquisition d'un troisième (coût de 50.000 euros pièce).
Sur son ordinateur, le gendarme montre le rendu d'une scène de crime dans un garage, scène qu'il est possible de visionner sous n'importe quel angle, où l'on peut se déplacer numériquement mais aussi de zoomer sur des détails (un tournevis qui traîne, un étui négligé au sol, etc.).
L'exportation des scènes de crime et d'accident pour une utilisation avec un casque de réalité virtuelle est déjà possible, mais n'a pas encore été utilisée avec des jurés dans le cadre d'un procès.

A voir aussi

VRrOOm Wechat