La théorie des cordes décryptée et expliquée par la VR

Category: 
La théorie des cordes décryptée et expliquée par la VR

Le physicien américain Brian Green utilise la réalité virtuelle pour expliquer le fonctionnement de la théorie des cordes à ses étudiants. Une méthode qui illustre le potentiel de la VR dans l’enseignement et la recherche scientifique.

La théorie des cordes « virtualisée »

Il s’agit de l’un des domaines les plus fameux de la physique théorique. Mais le nombre de personnes capables de comprendre de quoi il s’agit tient sans doute sur les doigts d’une main. Et les professeurs capables de transmettre ce savoir à leurs étudiants sont encore moins nombreux.

Nous ne rentrerons pas ici dans le détail (je ne fais pas partie de la catégorie suscitée). Un petit tour sur le web ou à la fac de science la plus proche vous apportera un éclairage.

L’intérêt de la démarche de Brian Green, sommité mondiale du sujet, réside dans l’utilisation de casques de réalité virtuelle pour expliquer la chose. De manière très basique, cette théorie nécessite de se représenter des éléments que l’on ne peut ni voir ni toucher. Le lien avec les univers explorés lors d’expériences de réalité virtuelle est évident.

Le cours en VR a été créé par Abelana VR Productions et fonctionne sous HTC Vive. Il décrit la construction d’un Terresact. Objet quadridimensionnel à 24 côtés qui est au cube ce que le cube est au carré..

Ensuite, les étudiants voient une ligne. Un élément a priori en 2D, qui se révèle plus complexe lorsque l’on y regarde plus près. En se « rapprochant » au sein de l’application de VR, ils voient ainsi une fourmi se promenant dans un cercle autour de cette ligne. Une manière de montrer que ce qui est visible (et donc réel) ou non n’est qu’une question d’échelle et de référentiel.

Enseignement et recherche, deux voies pour la VR

Cet exemple montre qu‘en utilisant la réalité virtuelle, il est possible de se représenter des choses imperceptibles. De l’infiniment petit à l’immensité de l’univers bien sûr. La possibilité d’adopter un autre point de vue également.

Selon Einstein, l’imagination est ce qu’il y a de plus important pour un chercheur. Lacapacité à se représenter des choses que nos sens ne sont pas capables de percevoir. Mais également et simplement imaginer quelque chose qui n’existe pas (encore). Imaginer un véhicule qui vole par exemple ou de pouvoir transmettre des informations à l’autre bout de la Terre.

 

En s’affranchissant de certaines limites de la perception que nous avons de notre environnement, la réalité virtuelle peut permettre de dépasser certaines barrières intellectuelles. Et de ce fait stimuler l’imagination et la capacité à inventer des générations futures. Notamment en ce qui concerne les mathématiques et les disciplines scientifiques qui exigent une forte capacité d’abstraction.

Sans aller aussi loin que la théorie des cordes ou la relativité d’Albert, des façons nouvelles, différentes d’enseigner sont possibles grâce à la VR. Qui peuvent permettre à certains enfants (et adultes) réfractaires aux méthodes classiques d’apprentissage de comprendre. Par une voie originale, voire individualisée ce qu’explique le professeur.

A voir aussi

VRrOOm Wechat