La Tech Bros n'est pas faite pour les femmes

Category: 
La Tech Bros n'est pas faite pour les femmes
06 Janvier, 2017

Peux-t-on rester femme après avoir connu cette orgie de technologie qu'est le CES de LasVegas fait clairement pour les hommes ?

Le CES se présente comme la vitrine du pinacle de l'innovation des hommes. C'est pourquoi il est si drôle qu'il se déroule à Las Vegas, ville faite par et pour les faibles d'esprit. Durant une semaine chaque année, la vision du génie humain déferle sur une ville qui semble avoir été construite par une classe de Tsars mégalomanes devenus fous. Les halls d'hôtel, brillant de mille feux, sont des fourmilières de honte et de réussite. Ce qui se passe ici restera ici ou changera le monde entier … peut-être.

Cette ville ne vous laissera pas oublier qu'elle a été conçue pour le plaisir. Il est impossible d'acheter le moindre livre dans mon hôtel, même si l'on m'a dit qu'il existait une librairie au Venetian. Ma chambre d'hôtel ne dispose pas de bureau. Mais elle a un énorme canapé en cuir sur lequel beaucoup de couple ont probablement baisé, plusieurs miroirs tout en longueur, et un portrait d'Elvis en noir et blanc, sauf pour sa bouche, toute rouge … !

Je n'ai pas le temps de lire de toute façon, car s'il faut croire les annonces des télévisions dans les taxis, les panneaux d'affichage et les médias locaux, cette ville est constamment à 5 minutes de se transformer en lieu d'orgie totale. Car si cette ville est amusante, c'est uniquement pour les hommes. Et Vegas est un monde où chaque club, chaque casinon bar et piscine sont remplis de filles de 25 ans, ivres toute leur vie. Elles dansent en groupes de deux ou trois, parfois même jusqu'à cinq. Elles sont minces, mais miraculeusement avec deux gros morceaux de graisse placés exclusivement sur leur énorme poitrine. Elles ont toutes le même maquillage en abeille des yeux et des lèvres. Elles sont blanches, mais "exotiquement" blanches, façon arméniennes ou l'italiennes. Il semble même qu'elles portent probablement toute le même soutien-gorge. Leurs sourires flottent, leurs cils sont faux. Elles sont aussi chaudes que des strip-teaseuses, mais elles n'en sont pas. Elles ont les mêmes longs cheveux épais, retournés d'un côté d'une manière insouciante. Il n'y a pas de coiffure à « Ad Vegas », juste des poitrines.

La vie réelle est un quelque peu différente.

Être une touriste à Las Vegas doit déjà être assez étrange durant une semaine normale. Mais pendant la semaine de CES, c'est carrément un autre monde. Lorsque je suis monté à bord de mon avion à Phoenix, il était rempli d'hommes, blancs, costume et gilet bouffant noir. Ils étaient tous sur leur téléphone, et c'est après le décollage que j'ai remarqué que je n'avais plus personne à côté de moi. L'homme qui était assis à côté avait demandé s'il pouvait s'asseoir dans un des sièges vides. Une femme n'a pas à partager son rang!

C'est étrange la manière dont on s'habitue rapidement à se sentir être une espèce menacée. À l'instant même, je me trouve dans un café avec environ une douzaine d'autres personnes. Il y a une autre femme. Je ne l'est remarquée que lorsqu'il m'est venu à l'esprit d'écrire ce sujet. Il semble que les hommes aient abandonné leurs gilets gonflés pour des blazers identiques. Les innovateurs aiment bien s'habiller.

Hier soir, au CES, je me suis arrêté, sans raison particulière, devant un stand qui vend un nouveau casque de réalité virtuelle en différentes couleurs. Je me suis tenue là et enfin j'ai permis à mes yeux de se concentrer sur quelque chose qui ne clignotait pas ou ne bougeait pas en émettant des sons.

Les écouteurs colorés du casque VR semblaient assez jolis. Dans les affiches du stand, des hommes et des femmes casqués avaient le visage qu'on pourrait faire sur un roller coaster.

Je me suis tourné vers l'ami mâle avec lequel j'étais, un journaliste pour un autre magazine. Je lui ai dit qu'il me semblait tout de même que l'industrie technologique ait un tel engouement pour la réalité virtuelle alors que la dernière chose qu'une femme maquillée voudrait faire serait de se mettre une telle chose sur son visage. On ne transpire pas sous un casque VR? Ca ne laisse pas de marques sur le visage ? Est-ce moi ou je suis trop féminine pour cette technologie … ?

Je n'avais jamais mis un truc comme ça sur mon visage. Les femmes savent que la punition reçue pour des actes de vanité n'est rien par rapport aux retombées sociales auxquelles elles seraient confrontées si elles refusaient les attentes masculines quant à la façon dont ils la regardent. Si l'un des modèles de cheerleader présents sur les stands du CES s'était montrée avec un maquillage qui a coulé et les cheveux défaits, on lui aurait dit de rentrer à la maison.

Hein ? dit mon ami. Je n'y ai jamais pensé.

Dans tous les hôtels où je suis allé à Las Vegas, on m'a regardé comme une curiosité, une technologie obsolète, comme une grosse télévision. Sur les planche des casinos, on me regarde de la même manière qu'un homme qui est de 3 mètres de haut, et quand j'attends le bus, c'est comme si j'étais un chien avec une coupe drôle de coupe de cheveux. Même les serveuses, belles dans leurs robes serrées et talons plate-forme, me jettent à peine un coup d'œil en se demandant ce que je fais ici. Mais il n'y a qu'ici, à Las Vegas, que l'on considère les femmes ainsi. J'ai pris un verre avec un collègue masculin à Paris et la serveuse a fait une gentille réflexion romantique. J'ai à peine remarqué Patrick Bruel assis à 10 mètres de nous dans la foule des hommes. J'ai rencontré une vieille amie et collègue au bar le Cosmopolitan. Elle et moi nous nous sommes saluées comme des femmes du gang de moto Mad Max: Fury Road, avec la reconnaissance sinistre de notre pied dans la tombe de ce monde.

Ce n'est pas que quelqu'un ici soit désagréable. Personne n'a été grossier ou agressif. Rien de dangereux non plus. C'est juste que la plupart des personnes présentes au CES, avec l'ambiance de l'événement dans cette ville de Las Vegas, ne semblent jamais avoir pensé aux femmes autrement que l'on pourrait accidentellement servir de la viande rouge à un dîner sans vérifier si quelqu'un est végétarien.

La seule façon que le cerveau humain retient ici dans ce brouillard digne de Shanghai, c'est la distraction. Distraction du fait que vous êtes sur le point de tromper votre femme, ou prendre un mauvais rail de coke locale, ou de manger des huîtres au Nevada.

A voir aussi

VRrOOm Wechat