La réalité virtuelle utilisée comme antidouleur

Category: 
La réalité virtuelle utilisée comme antidouleur
12 Août, 2017
Les technologies de la 3D immersives s’emploient aussi comme « médicament ». C’est le cas du logiciel « The Cave » mis au point par chercheurs de l’université de Houston aux Etats-Unis permettant aux personnes toxicomanes de surpasser leurs dépendances. ©University of Houston

 

Avec ou sans casque immersif, les technologies de réalité virtuelle nous offrent de visiter des univers à 360 degrés dans lesquels nous évoluons aussi aisément que dans le monde réel. Une véritable révolution pour les adeptes des jeux vidéo, de nouvelles applications dans le domaine médical.

 

Rappelons que derrière le terme de « réalité virtuelle », se cache un ensemble de technologies qui proposent de nous transporter dans des espaces artificiellement créés en trois dimensions par ordinateur. La mise au point récente de casques immersifs a provoqué une véritable révolution dans l’industrie du divertissement, permettant aux « Gamers » pour quelques centaines d’euros tout de même, de briser le plafond de verre de la réalité pour explorer sans se déplacer, une infinité de mondes virtuels

 

Mais le domaine de l’amusement cybernétique n’est pas le seul à profiter de ces prouesses technologiques, celui de la santé en bénéficie également. Les étudiants en médecine assistent en direct et 360°, à des opérations ayant lieu à l’autre bout de la terre, les chirurgiens s’entraînent sur des simulateurs d’actes médicaux, avant d’opérer leurs futurs patients. Les technologies de la 3D immersives s’emploient aussi comme « médicament ». C’est le cas du logiciel « The Cave »  mis au point par chercheurs de l’université de Houston aux Etats-Unis permettant aux personnes toxicomanes de surpasser leurs dépendances.

 

DeepStream VR, une jeune entreprise de San Francisco aux Etats-Unis, va encore plus loin avec deux programmes d’animation, virtuels et interactifs utilisant des casques immersifs afin de soulager des douleurs physiques. Le dispositif SnowWorld s’adresse aux souffrances aiguës, voire épouvantables comme celles que peuvent éprouver les grands brûlés. 

 

Le programme Cool qui utilise le casque Oculus Rift, est réservé aux douleurs chroniques. Cool ! porte vraiment bien son nom ! Comme dans un jeu vidéo, le patient se promène dans un environnement imaginaire à la fois naturel et fantastique. Il est accompagné dans ses déambulations par un  personnage fort sympathique, une petite loutre qui le guide à travers des paysages calmes et reposants. Et ça fonctionne !

 

Toutes ces animations s’appuient sur des études scientifiques qui ont mis en évidence les effets que provoque la réalité virtuelle sur le cerveau. « L’idée générale consiste à vous détourner de votre souffrance en vous plongeant dans un autre monde » explique DeepStream VR sur son site Web.

 

La société planche actuellement sur nouveau programme intitulé Glow, qui vous transportera au cœur d’une forêt baignée par un clair de Lune, un lieu enchanteur où des lucioles rougeoyantes synchronisées à votre rythme cardiaque à l’aide de biocapteurs, vous permettront de contrôler vos pulsations, et d’accéder, si ce n’est à la plénitude, peut-être à une douce quiétude bien méritée.

A voir aussi

VRrOOm Wechat