La réalité virtuelle pour remplacer certains médicaments ?

Category: 
La réalité virtuelle pour remplacer certains médicaments ?
12 Mai, 2017

La réalité virtuelle est en train de trouver sa place dans plusieurs domaines. Dans le secteur des jeux vidéo, par exemple, elle offre une immersion unique en son genre. Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, voit en elle une révolution dans les moyens de communication. Quant à la médecine, la technologie des casques virtuels pourrait se substituer certains médicaments tels que la morphine. Il s’agit d’un domaine d’application encore restreint.

Certains chercheurs américains utilisent en effet des expériences en réalité virtuelle pour traiter des patients qui ressentent des douleurs chroniques, et ce afin d’éviter d’avoir à leur prescrire des opiacés.

Ces médicaments présentent en effet des risques importants en termes d’addiction et c’est précisément ce qui pousse les chercheurs et les médecins à rechercher des traitements palliatifs.

La réalité virtuelle pour remplacer les opiacés ?

D’après Mosaic Science, l’usage d’opioïde aux États-Unis a été multiplié par trois depuis les années quatre-vingt-dix. La consommation américaine serait de quatre-vingts pour cent de la production mondiale. Ce chiffre ne représente que seulement cinq pour cent de la population mondiale.

Howard Rose, PDG de la firme FirsthandTechnology, travaille depuis vingt ans sur la réalité virtuelle. Avec HITLab de l’University of Washington, il a élaboré un jeu appelé SnowWorld pour soulager des patients atteints de brûlures. Les résultats ont été positifs.

D’après les rapports, la douleur des patients a diminué de moitié.

Des débuts encourageants

Ces débuts ont encouragé le chercheur à produire une version améliorée et commerciale du jeu qu’il a nommé ensuite « Cool ». Testé auprès de quarante patients d’une clinique du Tennessee, seule une personne a conclu ne pas avoir reçu des résultats positifs.

« Cela attire votre attention. Vous mettez le casque et vous êtes parti », s’enthousiasme Ted Jones, un employé de la clinique.

« Dans l’ensemble, les patients ont signalé que leur douleur a diminué de 60 à 75 % au cours de leur session de VR et de 30 à 50 % immédiatement après. La meilleure de la morphine est de 30 pour cent. » explique l’article de Mosaic Science. Désormais, d’autres chercheurs comme ceux du Pain StudiesLab au Canada se sont inspirés des jeux comme SnowWorld. Ils ont par la suite créé Cryoslide afin de soulager leurs patients.

A voir aussi

VRrOOm Wechat