La Réalité Virtuelle change l'industrie du Luxe

Category: 
La Réalité Virtuelle change l'industrie du Luxe
14 Décembre, 2016

La réalité virtuelle est en plein essor. Dans de nombreuses industries, cette technologie offre de nouvelles possibilités pour les entreprises en termes de marketing et de distribution de produit. L’industrie du luxe n’échappe pas à ce phénomène. 

Les casques de réalité virtuelle représentent un support publicitaire de choix pour les entreprises du marché du luxe. Il s’agit d’appareils au coût élevé, dont les utilisateurs ont pour la plupart les moyens d’investir dans des produits haut de gamme.

Améliorer l’expérience des clients dans les magasins de luxe

Pour le moment toutefois, très peu d’entreprises ont su saisir les opportunités offertes d’une manière pertinente. Christian Dior et Tommy Hilfiger comptent parmi les rares enseignes à avoir immédiatement investi dans cette technologie naissante. Pour ces deux marques prestigieuses, l’objectif principal est d’améliorer l’expérience des clients dans les boutiques physiques.

Pour l’heure, Dior est sans conteste la firme de luxe la plus engagée sur le marché de la VR. La célèbre entreprise a développé son propre casque de réalité virtuelle, le Dior Eyes. Cet appareil, pourvu d’un casque audio 3D intégré, est exposé en magasin depuis le mois de juin 2015. Il permet aux utilisateurs de consulter du contenu VR exclusif, présentant notamment les coulisses des défilés de mode.

Tommy Hilfiger quant à lui a créé une expérience pour Samsung Gear VR, proposant aux clients de la boutique de New York d’assister à la présentation de la collection automne 2015 comme s’ils se trouvaient sur la Park Avenue de Manhattan. Ce type d’expérience offre une réelle valeur ajoutée aux boutiques physiques, et donne aux clients une raison supplémentaire de visiter les magasins plus souvent, et d’y rester plus longtemps.

Outre ces deux grandes marques, NorthFace a également développé une expérience en réalité virtuelle pour Oculus Rift. Réservée aux clients des boutiques NorthFace Korea, cette expérience permet aux utilisateurs d’essayer les vêtements en VR, au cours d’une promenade virtuelle à bord d’un traîneau tiré par des huskys.

Au printemps dernier, la firme a également créé une expérience en réalité virtuelle pour le casque Google Cardboard. À travers cette expérience, les utilisateurs peuvent visiter le Parc National Yosemite de Californie, et le désert Moab situé dans l’Utah. Les usagers peuvent s’adonner au trekking dans les paysages et escalader les sommets rocheux aux côtés des athlètes Cedar Wrigth et Sam Elias. L’application est proposée sur le Play Store de Google, et tous les possesseurs d'un casque Cardboard peuvent la télécharger. Les visiteurs des boutiques physiques peuvent également essayer l’expérience en magasin.  

Boutiques virtuelles et v-commerce

La réalité virtuelle peut donc être utilisée pour améliorer l’expérience des clients de boutiques physiques. Cependant, son plus grand potentiel pour les marques de luxe est de permettre aux clients qui n’ont pas le temps de se rendre en magasin d’effectuer leurs achats directement depuis leur casque de réalité virtuelle.

Les marques peuvent créer des boutiques virtuelles, que les consommateurs peuvent visiter depuis chez eux par l’intermédiaire d’un casque. Certaines enseignes ont d’ores et déjà développé de telles applications. C’est notamment le cas de la boutique de luxe The Apartment par the Line.

Ces reproductions virtuelles sont créées en filmant une boutique physique à l'aide d'une caméra à 360 degrés. Cependant, recréer une boutique physique n’est qu’un premier aperçu des possibilités incroyables offertes par la VR. Dans un futur proche, les magasins virtuels pourraient supprimer la frontière entre le réel et l’imaginaire pour permettre au client de véritablement s’immerger dans le monde du luxe. Imaginez un environnement virtuel au sein duquel le scintillement des métaux précieux illumine les draperies de textiles soyeux… les boutiques en VR pourraient alors proposer une expérience encore plus jubilatoire que celle proposée par les magasins physiques.

La réalité virtuelle peut également être employée pour présenter de nouveaux produits. Par exemple, les clients potentiels peuvent essayer une voiture en VR sans avoir à visiter une showroom. De plus, cette technologie peut permettre à l’usager de personnaliser le véhicule (ou tout autre produit) selon ses préférences les plus pointues, et de s’offrir un tour d’essai afin de décider s’il souhaite ou non acheter la voiture.

Lorsque le « v-commerce » prendra réellement son envol, les marques de luxe pourront étendre leur champ de distribution sans avoir à investir dans des réseaux de boutiques supplémentaires. Bien entendu, il est avant tout nécessaire que les technologies et applications de réalité virtuelle se démocratisent. Toutefois, là encore, les marques de luxe bénéficient d’un avantage considérable face aux marques grand public. La clientèle de ces entreprises a les moyens financiers d’investir dans les appareils les plus performants, et est généralement enthousiaste à l’idée d’essayer de nouvelles technologies. 

Faciliter l’essayage de produits cosmétiques en ligne

La réalité virtuelle peut aussi être utilisée pour faciliter l’achat de produits cosmétiques en ligne. Les différentes couleurs de produits cosmétiques prennent une apparence différente en fonction des teintes de peaux. Pour remédier à ce problème, les marques de produits de beauté proposent depuis bien longtemps des outils d’assistance sur leurs sites de e-commerce.

Les tutoriels, les quizz, ou encore la reconnaissance d’images sont quelques-unes des méthodes employées par les firmes du marché pour simplifier les achats en ligne. Par exemple bareMinerals propose des quizz de diagnostic permettant à l’utilisateur de choisir la couleur et le type de produit adaptés à son épiderme.

Depuis quelques années toutefois, plusieurs marques se tournent vers la réalité virtuelle pour assister le client dans ses achats. Selon une étude publiée par L2, 7% des enseignes cosmétiques ont créé un outil de maquillage virtuel. Par exemple, Rimmel propose aux utilisateurs d’essayer les produits de leur choix sur une photo. De même, L’Oréal a créé une application intitulée MakeupGenius permettant de transformer l’écran d’un iPhone en miroir interactif, autorisant l’usager à voir à quoi ressemblent les différentes teintes de produits sur leur couleur de peau. Une fonctionnalité particulièrement novatrice de cette application est que le maquillage reste en place sur le reflet lorsque l’usager effectue des mouvements. Il est ainsi possible de visualiser l’effet sous différents angles.

Plus récemment, Sephora a créé un testeur de rouge à lèvres virtuel, baptisé « Virtual Artist ». À l’aide de cet outil, l’utilisateur peut télécharger une photo, puis doit vérifier que la ligne de lèvre virtuelle est alignée avec les lèvres sur la photo. Par la suite, il est possible d’utiliser une large variété de teintes regroupées par couleurs (corail, brique, rouge, mûre, violet, rose, marron, chair…).

Par ailleurs, une fonctionnalité permet de définir le contour des lèvres et de placer des ombres sur le selfie de façon aléatoire. Contrairement à de nombreuses applications similaires, le visage et les couleurs des lèvres ne sont pas déformés, et le rouge à lèvres semble réellement faire partie de la photographie. Les couleurs sont pures, et la couleur des lèvres de l’utilisateur reste visible. Le rendu est très réaliste, et cette application rencontre un franc succès auprès des consommateurs.

Le principal avantage de cet outil pour les consommateurs est qu’il permet d’essayer toutes les différentes marques de rouge à lèvres de manière générique. Plutôt que de se laisser appâter par un packaging séduisant, l’utilisateur choisit directement une couleur. Les marques ont tout intérêt à s’associer avec Sephora pour que leurs produits soient intégrés à Virtual Artist, plutôt que de créer leur propre outil d’essayage en réalité virtuelle.

A voir aussi

VRrOOm Wechat