La réalité augmentée pour valoriser le patrimoine

Category: 
La réalité augmentée pour valoriser le patrimoine
31 Décembre, 2018
Une table d'orientation virtuelle sur son smartphone permet d'enrichir ses informations sur le paysage qu'on a en face de soi, comme ici au Puy de Pauliac à Aubazine. © Frédéric LHERPINIERE

 

Créée il y a six ans, la société Arinsight utilise la technologie de la réalité augmentée pour mieux faire connaître un site naturel ou patrimonial à travers des audio-guides, des tables d'orientation virtuelles.

 

La naissance de la société

Deux Corréziens, Stéphane Rey, développeur, et Jean-Jacques Prigent, graphiste, se sont intéressés, il y a plus de six ans, à une nouvelle technologie, la réalité augmentée qui permet l'intégration de contenus multimédias sur une image réelle comme les paysages ou les monuments. Ils ont eu l'idée de l'utiliser pour valoriser le patrimoine bâti ou naturel, via des applications donnant des informations aux visiteurs de sites, aux promeneurs...

 

Ils ont uni leurs compétences complémentaires pour créer la société Arinsight à Venarsal en 2012, dont ils sont aujourd'hui actionnaires.

 

Des outils simples et ludiques 

"L’objectif est de vulgariser les outils en réalité augmentée, montrer qu’ils offrent des possibilités énormes et qu’ils sont simples d’utilisation, à n’importe quel âge, et très ludiques, explique Marjorie Prigent qui a pris la présidence de Arinsight. Avec la géolocalisation, ce sont les informations qui arrivent, à l’instant T, vers l’utilisateur. Et il n’a pas accès seulement à des textes, mais à des sons, des photos, des vidéos… "

 

Des informations en direct

La dernière application de Arinsight a été développée pour la communauté de communes du Midi Corrézien. Grâce à la géolocalisation, elle  permet, sur six points de vue du territoire, de visualiser des tables d'orientation virtuelles sur son smartphone : les promeneurs peuvent obtenir des informations en cliquant sur des icônes qui apparaissent sur le paysage.

 

Arinsight a également développé « le premier Pokemon go corrézien » avec une chasse virtuelle de lutins dans le centre de Tulle pour les animations de Noël ; ainsi qu’un audio-guide pour découvrir le site du barrage de Marèges « où des photos historiques sur la construction de l’ouvrage ont été intégrées, ou encore l’enregistrement du cri de l’aigle botté présent sur le site mais difficile à voir. » Toutes ces applications sont évolutives : les clients peuvent les actualiser.

Sur le site de Tintignac, un audioguide sur tablette renvoie l'image des constructions à l'époque gallo-romaine.

 

La possibilité de se projeter dans le passé

Mais la plus "grosse" application de Arinsight a été ainsi réalisée pour le site de Tintignac à Naves, en 2016 "pour donner la possibilité de se projeter dans le passé. Nous avons développé un super audio-guide qui permet de voir à quoi ressemblait le site à l’époque gallo-romaine." Là où le visiteur voit un talus à l’œil nu, son smartphone lui renvoie l’image de l’amphithéâtre qui existait sous la Gaulle romaine.

 

Les projets

Jusqu’à présent, la société corrézienne répondait à des appels d’offres de collectivités pour décrocher des contrats. Mais pour se développer plus vite, Arinsight souhaite cette année se tourner vers des partenaires privés : "L’idée est aujourd’hui de passer par des sponsors pour réaliser les projets qu’on a en tête : en contrepartie d’un financement, des encarts publicitaires seront intégrés dans l’application, mais sans être invasifs et toujours en lien avec le sujet". La société pourra ainsi proposer une projet clé en main, en réalisant aussi la promotion de l’outil.

A voir aussi

VRrOOm Wechat