La charge du prix Nobel Jean Tirole contre le Bitcoin

Category: 
La charge du prix Nobel Jean Tirole contre le Bitcoin
02 Décembre, 2017

Alors que la monnaie virtuelle Bitcoin vient de passer cette semaine le cap de 11000 dollars l'unité, des voix de plus en plus nombreuses s'inquiètent de l'importance que prend cette cryptomonnaie et de l'éclatement possible de la bulle qu'elle pourrait constituer. Parmi elles, deux personnalités de poids : les prix Nobel d'économie Joseph Stiglitz et le Toulousain Jean Tirole. 

 

Dans une tribune publiée jeudi par le Financial Times, le professeur Tirole, économiste à l’Ecole d’économie de Toulouse juge que le Bitcoin est "un actif sans valeur intrinsèque", "sans réalité économique". Jean Tirole estime que "son prix pourrait carrément tomber à zéro si la confiance dans le système venait à disparaître."

 

Si l'économiste indique que l'Histoire est jalonnée de bulles financières - bulbes de tulipes aux Pays-Bas au XVIIe siècle, bulle des mers du Sud en Grande-Bretagne en 1720, bulles immobilières, notamment en 2008 - reconnaissant que certaines n'ont pas éclaté comme l'or, il assure que lui-même ne parierait pas ses économies sur le Bitcoin !

 

Jean Tirole pointe notamment deux aspects du dossier Bitcoin.

 

Le premier concerne les levées de fonds (ICO) en Bitcoin, qui ont dépassé 3 milliards de dollars en 2017. "Annoncées comme un instrument de désintermédiation financière, les ICO négligent les fondamentaux de la finance : l'utilisation d'intermédiaires fiables et bien capitalisés pour suivre les projets", explique-t-il, évoquant là le mystère qui entoure certains acteurs du Bitcoin.

 

Second aspect, plus étonnant venant d'un économiste réputé libéral, le rôle social du Bitcoin et des monnaies en général qui sont des outils que pilote l'Etat au service de l'intérêt général. Pour Jean Tirole, le rôle social du Bitcoin est "insaisissable". "Les Bitcoins sont concentrés dans des mains privées" dénonce Jean Tirole, qui souligne que le Bitcoin est souvent utilisé pour la fraude et l'évasion fiscale.

A voir aussi

VRrOOm Wechat