Greffe de tête: le patient sera préparé par réalité virtuelle

Category: 
Greffe de tête: le patient sera préparé par réalité virtuelle
22 Novembre, 2016

Dans le cadre d’une conférence tenue vendredi dernier à Glasgow, le professeur italien Sergio Canavero a présenté une technologie de réalité virtuelle qui sera utilisée pour préparer le premier patient à recevoir une greffe de tête. Grâce à la VR, ce dernier pourra visualiser à quoi ressemblera sa vie dans son nouveau corps. 

La première greffe de tête de l’Histoire sera effectuée très prochainement par le neurochirurgien Sergio Canavero. Le Russe Valery Spiridonov s’est porté volontaire pour être le premier patient à recevoir une telle opération. Atteint de la maladie musculaire de Werdnig Hoffman, il est actuellement condamné à vivre dans un fauteuil roulant.

Simuler un nouveau corps en réalité virtuelle

Dans ce contexte, pour préparer le patient à cette opération extrêmement délicate, une technologie en réalité virtuelle a été développée. D’après le chirurgien, elle permettra de le préparer de la meilleure façon possible au nouveau monde auquel il devra faire face avec son nouveau corps. La greffe de tête représente effectivement un risque psychologique important pour les patients.

Le système en réalité virtuelle a été développé par la firme américaine Inventum Bioengineering Technologies. Selon le chef exécutif de l’entreprise, Alexander Pavlovcik, les dernières avancées en réalité virtuelle ont été combinées pour développer le premier protocole de préparation des patients pour la liberté corporelle après une procédure de transplantation. Le patient sera confronté à sa future réalité à travers plusieurs mois de réalité virtuelle. Ses fonctions motrices seront simulées, et il pourra éprouver la sensation de marcher. Une nouvelle fois, la réalité virtuelle s’avère utile pour la médecine, quelques mois après la première opération filmée en réalité virtuellepour permettre aux chirurgiens de s’entraîner.

La greffe de tête, une opération inédite et controversée

 

Pendant cette opération de 36 heures, la tête du patient sera gelée pour éviter la mort des cellules en attendant que son cou soit partiellement cousu et que ses vaisseaux sanguins soient connectés au corps du donneur à l’aide de tubes. La colonne vertébrale sera ensuite couper à l’aide de la lame la plus précise du monde, créée pour l’occasion, pour un impact minimal sur les nerfs.

Enfin, la tête du patient sera attachée au corps du donneur à l’aide de polyéthylène glycol chimique pour lier les colonnes vertébrales. Il ne restera plus qu’à connecter les vaisseaux sanguins et les nerfs.

Bien évidemment, cette opération a soulevé une vive controverse. Certains considèrent qu’il s’agit d’une chirurgie digne de Frankenstein. À ces détracteurs, Canavero propose de vivre par eux-mêmes une maladie comme celle de Spiridinov, et de revenir ensuite s’opposer à cette opération si ils l’osent

On ignore pour l’instant dans quel pays cette opération aura lieu. Le chirurgien évoque l’Asie comme premier choix, en raison du soutien apporté dès le début du projet par cette région. En Europe, Canavero estime que le Royaume-Uni est le pays le plus prometteur pour prendre en charge cette procédure inédite. De nombreux chirurgiens britanniques l’ont soutenu dans sa démarche, et le spécialiste pense que cette pratique pourrait rapidement se démocratiser en Angleterre.

A voir aussi

VRrOOm Wechat