Formation à la peinture au pistolet en VR

Category: 
Formation à la peinture au pistolet en VR
03 Avril, 2018
Casque de rélité virtuelle sur la tête, le « stagiaire » bouge les bras comme s'il manipulait un pistolet à peinture. ©Ouest-France
 

SDI Services forme des salariés à la peinture au pistolet pour l’Industrie et le bâtiment, sans utiliser de peinture ou presque. L’outil est virtuel mais le métier est bien réel. Il permet de gagner du temps, de l’argent, et pourrait même s’avérer utile contre les troubles musculo squelettiques.

 

Un casque de réalité virtuelle, une manette, un écran, des programmes informatiques… C’est à peu près tout ce que contient la « boîte à outils peinture » des employés de SDI Serviceslorsqu’ils se rendent chez les clients.

 

« La peinture industrielle représente 60 % de nos activités. Nous intervenons dans toute la France pour assurer les conseils, le suivi qualité, exploiter des lignes peinture mais aussi pour former et améliorer les pratiques des peintres qui travaillent sur le revêtement des surfaces métalliques, explique le responsable : Pascal Hochart. Sur ce dernier créneau, on peut dire que SDI services est un centre de formation mobile où la réalité virtuelle a fait son entrée depuis deux ans. » L’application a été développée en partenariat avec deux entreprises Mayennaises : Clarté et Interformat.

 

« Plus vrai que nature »

Une portière de voiture, des escaliers, des huisseries, des charpentes métalliques, du matériel de plein air… Le champ des applications possibles est très vaste. « Il suffit d’importer le fichier de l’objet à peindre, assure le responsable. La simulation du son du pistolet est disponible dans le casque. On est dans le sur-mesure et non dans le standard. L’environnement reproduit est très réaliste et le client est plongé au cœur de son intervention. C’est de la peinture plus vraie que nature. »

 

Lutte contre sources de troubles musculo squelettique

Utile pour la formation, le virtuel peut aussi être un outil de prévention. « En collaboration avec Clarté, on pourrait envisager d’y ajouter des indicateurs d’alerte en cas de mauvaises positions de l’ouvrier au travail, sources de troubles musculo squelettique », explique Pascal Hochart.

L'apprentissage de l'outil virtuel sur les conseils de Pascal Hochart.©Ouest-France

 

« Je ne regrette pas d’avoir pris le train de l’innovation en développant la formation par la réalité virtuelle. C’est un outil qui apprend à faire et à bien faire. Pour le client, le virtuel est synonyme de réduction des coûts et de gain de temps : lignes de production non impactées, pas besoin de pièces d’essai, de consommables, pas de matériel à déplacer, flexibilité et réactivité dans l’organisation… », énumère Pascal Hochart. Il ajoute que c’est aussi une source de motivation et d’émulation pour ses équipes.

 

SDI Services, Z.I du Bray II - Rue Benjamin-Franklin 53 600 Évron. Tél. 02 43 10 98 23. Du 4 au 6 avril, SDI Services sera présent sur le stand de la Région des Pays de Loire, au salon 2018 de Laval Virtual.

A voir aussi

VRrOOm Wechat