eSight: Redonner la vue aux malvoyants

Category: 
eSight: Redonner la vue aux malvoyants
25 Avril, 2017

On le sait, la réalité virtuelle a ses usages au-delà du divertissement, par exemple pour la CAO ou la formation. Ce dont on entend beaucoup moins parler, c'est de son potentiel médical. Pas question ici d'encyclopédie anatomique ou d'expérimentation sur les opérations à distance, mais d'aide aux patients atteints de troubles de la vue. L'une des pistes les plus prometteuses en la matière est un casque léger développé par eSight Corporation, une entreprise canadienne (Ontario) fondée en 2006. Sa nouvelle version, l'eSight 3, est sortie le 15 février 2017 sur le marché nord-américain.

 

PRÈS DE 250 MILLIONS DE PERSONNES CONCERNÉES

Pour comprendre son impact, il faut savoir que la malvoyance touche plus de 246 millions de personnes dans le monde, d'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les causes en sont multiples : rétinopathies (diabétique, du prématuré), dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), nystagmus, maladie de Stargardt... ou tout simplement myopie forte. Dans les cas les plus graves, on parle de cécité légale. Il existe aujourd'hui peu de recours contre ces maladies fortement handicapantes, qui ont souvent pour conséquence un repli social. A titre d'exemple, le taux de chômage des personnes atteintes d'une perte de vision monte jusqu'à 70% aux Etats-Unis.

REDONNER L'USAGE DE LEURS YEUX AUX MALVOYANTS

C'est là qu'intervient eSight. Son principe est simple : l'appareil (qui pèse environ 100 grammes) se porte devant les yeux (au-dessus des lunettes de vue) et comporte une caméra d'une résolution de 21,5 mégapixels qui filme l'environnement. Ce qu'elle capture est retransmis directement sur deux écrans OLED (un devant chaque oeil) qui garantissent une qualité d'image et une latence optimale. La technologie mise en oeuvre est similaire à celle des casques de réalité virtuelle, qui est elle-même dérivée de celle des smartphones. En affichant les informations très près de l'oeil (au travers de lentilles qui donnent une illusion de distance), eSight compense déjà les problèmes de myopie.

En adaptant ensuite ce qu'il affiche en fonction des zones de la rétine encore valides pour compenser celles qui ne voient plus, il arrive – dans une certaine mesure – à "redonner la vue" aux patients. Cette technique, baptisée "Bioptic Tilt", permet aussi à l'utilisateur de garder l'usage de sa vision périphérique, qui est cruciale pour les personnes atteintes de basse vision. Autre innovation : grâce à un système de "lentille liquide", la caméra de l'appareil peut changer de mise au point extrêmement rapidement, passant d'une courte à moyenne ou longue distance en moins d'une milliseconde.

Le cas mis en avant par eSight Corporation, celui d'Yvonne Felix, est frappant. La jeune femme a perdu la vue à 7 ans suite à la maladie de Stargardt. Sa vision corrigée est normalement de 1/20, la faute à un angle mort qui bloque 98% de son champ de vision. Avec eSight 3, elle est équivalente à 8/10. Evidemment, l'appareil a ses limites. Son efficacité varie en fonction des pathologies, et il n'a que peu d'intérêt si la rétine est vraiment trop endommagée. Malgré tout, l'entreprise affirme qu'il est efficace pour quatre personnes sur cinq parmi ceux qui en font l'essai.

DIX MILLE DOLLARS, UN COÛT ENCORE PROHIBITIF

eSight 3 n'est pas non plus dénué de fonctionnalités. Un petit boîtier de contrôle donne accès aux fonctions classiques des téléagrandisseurs et autres loupes électroniques : zoom jusqu'à 24x, modification des modes de couleur, changement du contraste et de la luminosité, fonction lampe torche pour éclairer l'environnement. Il peut aussi prendre des photos et des vidéos et peut se connecter à d'autres équipements via Wi-Fi, Bluetooth ou HDMI. Son autonomie varie de 3 à 4 heures entre chaque recharge.

Reste un obstacle de taille : son prix. L'eSight 3, qui n'est commercialisé qu'en Amérique du Nord pour le moment (Etats-Unis et Canada), coûte 9995 dollars. Sa clientèle reste en conséquence très confidentielle : environ 1000 clients d'après eSight Corporation. L'entreprise (qui a levé 32 millions de dollars de fonds depuis sa création) a annoncé qu'elle prévoit d'entrer "prochainement" sur le marché européen. Elle espère qu'accroître son nombre de clients lui permettra à terme de réduire le coût du produit grâce aux économies d'échelle.

A voir aussi

VRrOOm Wechat