Développement durable et AR, un pari sur l’avenir

Category: 
Développement durable et AR, un pari sur l’avenir
10 Octobre, 2017

Six projets numériques en résidence dans la Vienne

Numérique et développement durable ont fait bon ménage la semaine dernière à Poitiers, grâce au deuxième Créathon de Grand Poitiers.

Vous avez aimé Pokemon Go, le jeu de réalité augmentée qui a fait fureur voilà un an, envoyant des cohortes de geeks à la recherche de monstres partout dans la ville? Alors, vous aimerez probablement Ecologo... lorsqu'il existera.

 

C'est l'un des six projets retenus à la suite du hackathon, réunion de développeurs, autour d'un projet à créer durant un temps limité, qui s'est déroulé au mois de mai dernier à Poitiers. Pendant douze heures, deux cents équipes réunissant 740 participants avaient dû plancher sur un projet numérique sur la thématique du développement durable.

 

Le développement durable en jouant

Ont été sélectionnés, à la suite de ce grand rassemblement, six projets dont celui de l'équipe Estech formée Abderrazzak El Meziane, Youssef Lefdaoni et Nejjar Boubker, venus de l'Université de Rabbat au Maroc.

Ils ont développé un jeu éducatif à destination des étudiants pour comprendre les enjeux du développement durable de manière ludique. A la manière du jeu Pokemon go, il faut aller à la recherche d'objets fictifs sur des points géolocalisés, rendus visibles par la réalité augmentée via une application, et valider les réponses à différentes questions.

 

« Notre projet est développé à 80%, expliquait Abderrazzak El Meziane, en début de semaine dernière. Grâce à l'accélération de cette semaine et aux experts qu'on va y rencontrer, on devrait bien avancer. » 
Et sans le hackathon, cela n'aurait probablement pas été possible. 

« C'est très rare et difficile qu'on puisse se retrouver sur le projet tous en même temps, on a chacun notre métier et nos activités. Là, on a pu se retrouver pendant douze heures pour y travailler, c'est exceptionnel. » 

Outre l'équipe marocaine, deux équipes malgaches et trois françaises étaient réunies toute la semaine dans la Vienne. Dont une de Bourg-en-Bresse réunissant quatre trentenaires dont le projet a pour but de sensibiliser les jeunes à l'importance des gestes écoresponsables.

 

Avec trois fois plus d'équipes l'an prochain

« Le but de notre projet et de notre application, c'est d'engager chaque élève à faire des gestes, explique son commercial. Cela crée un avatar collectif, sous forme d'une planète, qui se transforme sous l'effet des actions collectives de la classe.

Ça engage les élèves d'une classe, qui peuvent ensuite le proposer à toute une école, puis à d'autres écoles. » Là aussi, la semaine passée dans la Vienne a donné un coup d'accélérateur au projet, qui reste encore à finaliser.

« C'est une dynamique d'innovation », se réjouit Jean-Michel Perron, directeur de la recherche et du développement du Réseau Canopé, un des partenaires au côté, entre autres, de Grand Poitiers. Une dynamique qui devrait encore être renforcée l'an prochain puisque le hackathon devrait réunir trois fois plus d'équipes.

A voir aussi

VRrOOm Wechat