Démocratiser la réalité augmentée : Apple vs Google

Category: 
Démocratiser la réalité augmentée : Apple vs Google
12 Juillet, 2017

La prochaine mise à jour d'iOS permettra à des centaines de millions d'iPhone et iPad de profiter de cette technologie popularisée par Pokemon Go l'an dernier, sur laquelle Google mise également pour simplifier la vie des utilisateurs d'Android.

 

Chez Apple et Google, la réalité augmentée est de plus en plus réelle. Popularisée avec le jeu Pokémon Go l'été dernier, cette technologie consister à projeter des éléments numériques dans le réel à travers la caméra d'un smartphone ou d'une paire de lunettes connectées.

À l'inverse de la réalité virtuelle, la réalité augmentée se contente d'augmenter le réel et ne plonge pas l'utilisateur dans un monde créé de toutes pièces. Elle est porteuse de débouchés économiques plus prometteurs dans de nombreux domaines (industrie, formation, tourisme, BTP, immobilier, design, beauté...) comme pour le consommateur lambda.

Elle est donc naturellement devenue un nouveau théâtre de l'affrontement entre les géants du numérique qui multiplient les investissements dans le secteur.

 

À l'heure actuelle, peu d'appareils sont capables de supporter la réalité augmentée. Les Google Glass, l'ambitieux projet de lunettes à caméra embarquée projetant un écran sur les verres, ont été enterrées en 2015. Lancé cette année-là, le casque de réalité mixte Hololens de Microsoft est capable de projeter des hologrammes dans le champ de vision de l'utilisateur. Mais il est vendu plus de 3.000 euros et s'adresse quasi-exclusivement aux professionnels. 

 

Le canal le plus favorable à la démocratisation de la réalité augmentée est actuellement la caméra du smartphone. Avant les créatures de Pokémon Go, les filtres de Snapchat ont permis au grand public de découvrir cette technologie de façon ludique en agrémentant des millions de visages d'adolescents et de jeunes adultes de couronnes de fleurs ou d'oreilles de chien. Facebook et Instagram ont depuis repris ce système dans la caméra de leur application et proposent régulièrement de nouvelles animations au gré de leurs mises à jour.

 

Google voit grand avec Tango

Comme Snapchat et Facebook, Google investit massivement dans la réalité augmentée. Le géant de Mountain View développe depuis 2012 le projet Tango, une technologie combinant plusieurs caméras et capteurs pour doter les smartphones de capacités 3D et leur permettre de calculer en temps réel la position dans l'espace des objets qui les entourent ou d'afficher des objets virtuels tridimensionnels dans l'image. Cette technologie permet notamment d'appliquer la navigation GPS à l'intérieur des bâtiments et augure de nombreux débouchés dans l'ameublement d'intérieur et le jeu. Mais elle est pour l'instant confidentielle et seulement compatible avec une poignée de smartphones, dont le dernier Asus, Zenfone AR, commercialisé à 899 euros.

 

Google compte également mettre à profit l'appareil photo des mobiles pour simplifier la vie de leurs propriétaires. La société va lancer dans une prochaine mise à jour de Google Assistant la fonction Google Lens, un analyseur d'images en réalité augmentée.

Le majordome virtuel de Google sera alors capable d'utiliser la caméra d'un smartphone pour scanner des éléments réels et donner des informations à leur sujet sous la forme de vignettes numériques. Lens permettra par exemple de scanner directement un code WiFi, de traduire instantanément une langue étrangère ou d'afficher le prix des consommations d'un bar en pointant simplement son téléphone. 

 

Apple vise large avec iOS 11

Du côté d’Apple, l’intérêt de Tim Cook pour la réalité augmentée est de plus en plus palpable. Désireuse d'apporter cette technologie au plus grand nombre, la marque à la pomme a racheté plusieurs sociétés (dont PrimeSense, à l'origine de la technologie Kinect) et recruté des centaines d'ingénieurs logiciels et matériels de pointe pour l'intégrer à l'iPhone. Cela pourrait passer par un appareil photo en 3D associé à des capteurs de mouvements permettant de cartographier l'environnement réel ou de scanner un visage dans le cadre d'une reconnaissance faciale. 

 

Apple n'a pas attendu l'iPhone 8 pour donner un aperçu des futures possibilités de cette technologie associée à son produit vedette. Le groupe informatique a lancé une plateforme pour les développeurs d'applications de réalité augmentée. 

Baptisé ARKit, ce logiciel permet aux développeurs d'utiliser la caméra et les capteurs de mouvements de l'iPhone et l'iPad pour obtenir des informations complémentaires ou projeter des éléments virtuels dans le réel. Il cartographie l'environnement pour tenir compte de la topographie et intégrer des éléments virtuels au réel plus précisément que dans Pokémon Go. Tout cela sans aucun capteur additionnel, contrairement à la technologie de Google.

 

En quelques semaines, Apple semble avoir convaincu les développeurs de travailler sur sa plateforme. Des vidéos montrent déjà des applications utilisant cette technologie avec un réalisme prometteur. Il suffit par exemple de pointer un iPhone vers un objet pour le reconnaître, vers un fruit pour obtenir sa composition nutritionnelle, vers un monument pour découvrir son histoire, ou vers un mur pour mesurer la distance qui le sépare du téléphone. Lors du déploiement d'iOS 11 cet automne, plusieurs centaines de millions d'iPhone et d'iPad (équipés au minimum de la puce Apple A9) pourront en profiter. Un vrai bond en avant pour la réalité augmentée.

A voir aussi

VRrOOm Wechat