CES de Las Vegas, l’année de l’AI

Category: 
CES de Las Vegas, l’année de l’AI
03 Janvier, 2018
Crédit image : Fisker EMotion

 

Start-ups comme multinationales vont tenter d'impressionner avec des produits "intelligents" lors du salon CES de Las Vegas aux Etats-Unis, qui devrait faire la part belle aux assistants vocaux, aux voitures autonomes et à l'intelligence artificielle.

 

Robots, frigos, réalité virtuelle et augmentée, enceintes connectées... "Ca va être l'année de l'intelligence", note Jack Gold, analyste spécialisé du cabinet J. Gold Associates.

 

Le Consumer Electronic Show (CES), qui s'ouvre dimanche à la presse avant le grand-public mardi, est le plus grand du genre: les organisateurs attendent 170.000 visiteurs tandis que près de 4.000 exposants venant de 150 pays présenteront drones, voitures, télés, smartphones et divers gadgets électroniques.

 

Les analystes interrogés par l'AFP ne s'attendent pas à des révolutions majeures mais plutôt à des "améliorations" de ce qui existe déjà, notamment via une flopée d'appareils connectés pour la maison.

 

A commencer par les enceintes intelligentes à commande vocale --comme l'Echo d'Amazon ou le Home de Google-- appelées à devenir la tour de contrôle du foyer.

Le succès de l'assistant vocal d'Amazon, Alexa, devrait se confirmer dans les allées du CES tandis que l'on devrait voir également une percée de Google Assistant.

En mesure de passer de la musique, appeler des amis ou commander une pizza, ces appareils savent aussi répondre à toutes sortes de requêtes, de plus en plus complexes et de mieux en mieux adaptées à leur interlocuteur, grâce à l'intelligence artificielle (AI).

 

L'AI suppose que les programmes informatiques peuvent "apprendre" tout seuls certaines tâches par expérience sans avoir été précisément programmés pour les effectuer.

 

"Je pense qu'on va être submergés par la domotique et la commande vocale, avec des hauts-parleurs connectés en train d'interpeller tout le monde dans les allées du salon", s'amuse Stephen Baker, analyste du cabinet NDP.

La guerre des enceintes connectées --Apple et Samsung s'apprêtent à lancer leurs modèles, LG présentera le sien au CES-- devrait donc battre son plein, du produit basique au ultra haut-de-gamme mettant l'accent sur la qualité acoustique pour les mélomanes.

 

Comme un canard

Symbolisé par ces appareils, devenus très à la mode aux Etats-Unis, l'enjeu est majeur pour les firmes technologiques: se faire une place au chaud dans les foyers des consommateurs et tenter d'imposer leur plateforme d'intelligence artificielle à commande vocale dans le plus d'appareils possibles.

 

La voiture autonome, elle aussi vitrine des avancées en matière d'intelligence artificielle, figurera également en bonne place. Considérée comme l'avenir de l'automobile, elle est devenue un véritable Graal, sur lequel travaillent la plupart des constructeurs auto mais aussi de très nombreuses entreprises technologiques, petites ou grandes, de Google à Apple en passant par les fabricants de microprocesseurs (Intel, Nvidia...).

 

Depuis quelques années déjà, le CES a pris des allures de salon automobile, avec de nombreux constructeurs (Renault-Nissan, Toyota, Hyundai, Ford..) et équipementiers (Valeo, Faurecia, Delphi...) présents à Las Vegas, qui montreront leurs dernières avancées en matière de conduite autonome.

 

La présentation de la Fisker Emotion, berline tout électrique de grand luxe (prix d'entrée 130.000 dollars) et équipée pour la conduite autonome, devrait aussi constituer un point d'attraction du salon.

Outre les véhicules personnels, l'attention devrait se porter également sur le transport public sans chauffeur, le français Transdev présentera notamment un modèle de minibus autonome.

 

De façon générale, les assistants vocaux devaient entrer en force dans les voitures pour en faire une "smartcar", capable de reconnaître et de s'adapter à ses passagers pour les divertir ou les rendre plus productifs, sur le modèle des téléphones portables devenus smartphones.

 

C'est donc en coulisses, dans les entrailles technologiques des appareils, qu'il faudra chercher les avancées, plus que dans leur aspect extérieur.

 

"Un smartphone ressemble toujours à un rectangle", dit Carolina Milanesi, de Creative Strategies, même si, à l'intérieur, les avancées technologiques sont importantes.

"C'est comme un canard qui nage: on ne voit pas ses pattes s'agiter frénétiquement sous la surface pour le faire avancer, on ne voit que le canard, toujours le même", résume-t-elle.

A voir aussi

VRrOOm Wechat