Battlekart : le karting en réalité augmentée

Category: 
Battlekart : le karting en réalité augmentée
23 Août, 2018
A part les karts qui sont réels, tout est virtuel. Photo Francois Flourens La voix du Nord - VDNPQR

 

Nous sommes allés en Belgique pour découvrir l’expérience Battlekart. Une course de karting pas comme les autres, qui nous fait nous sentir comme dans un jeu vidéo.

 

À peine entrés dans l’entrepôt de Battlekart, nous sommes plongés dans le noir complet. Seules quelques lumières fluorescentes nous éclairent. La raison ? Bien visualiser les deux pistes de karting totalement virtuelles, projetées au sol par 48 projecteurs depuis le plafond.

 

Après avoir lu les instructions sur tablette et déposé nos affaires en lieu sûr, nous rentrons chacun dans notre kart. Là, un trait de lumière dans notre dos nous indique de faire marche arrière. Aucun bouton ni levier à manœuvrer, on appuie simplement sur la pédale et la marche arrière se fait toute seule. Une fois arrivé au bout du chemin, on redémarre mécaniquement en avant. C’est ce qui nous a particulièrement marqués dans ce test, le côté intuitif des karts. Lors de la course, dès que l’on s’écarte de la route virtuelle, que l’on s’approche d’un autre joueur ou que l’on se fait attaquer par un piège, on est automatiquement et immédiatement ralenti.

Victoire écrasante !

 

À la manière de Mario Kart, on roule sur des cases bonus, qui font apparaître des pièges sur l’écran de notre kart. Encore une fois, la précision est assez impressionnante. Il suffit que le kart que l’on a en ligne de mire se déplace au dernier moment pour que l’on voie notre missile fièrement lancé, foncer droit dans le mur. Mais cela laisse aussi place aux stratégies. En effet, le terrain étant rempli de virages, on peut en profiter pour lancer des pièges qui le traversent en intégralité et ainsi toucher des joueurs qui ne sont pas forcément devant nous.

 

Nous avons même eu l’occasion d’essayer les nouveaux modes de jeux en comité réduit, car certains de nos collègues, sûrement honteux de leur défaite à la course, ont préféré partir. Il est ainsi possible de faire du foot depuis le kart, ou de transformer ce dernier en serpent qui grandit en avalant des boules lumineuses, à la manière du classique Snake.

 

Après les nombreux coups de volants pour effectuer des virages serrés, les tentatives d’esquive, et le pied qui appuie à fond sur la pédale, on a l’impression, en ressortant du kart, d’avoir fait une bonne séance de sport.

 

Battlekart, Rue du Valemprez, 20A, 7711 Dottignies (B). Parties de 5 à 30 minutes, de 6 à 36 €. Tél. : +32 56 94 11 28.

 

La naissance de Battlekart

Cette idée de karting en réalité augmentée est née dans la tête de Sébastien Millecam, un Mouscronnois, qui développe le concept en 2010 alors qu’il est encore étudiant en ingénierie. Cinq ans plus tard, ouvre le complexe Battlekart. Depuis, le projet ne cesse de se développer, en passant de six karts à douze par piste, en créant de nouveaux modes de jeu, ou en améliorant la précision des déplacements. Accompagné par une quinzaine de personnes, Sébastien prévoit maintenant d’exporter le modèle Battlekart, qu’il a breveté, à l’international.

A voir aussi

VRrOOm Wechat