AR, tourisme et restauration : quel avenir ?

Category: 
AR, tourisme et restauration : quel avenir ?
27 Novembre, 2018
Alors que les clients ont déjà pris l'habitude de photographier leurs plats, l'arrivée de la réalité virtuelle promet de réinventer l'expérience dans les restaurants. (Photo d'illustration/Pexels).

 

La réalité augmentée, une révolution dans le tourisme, mais aussi dans nos assiettes. Directrice générale d’Advanced Tourism, experte en prospective touristique, Sophie Lacour explore comment ces technologies de plus en plus pointues pourraient aussi réinventer la restauration.

 

Nous nous sommes tous retrouvés un jour devant une carte de restaurant sans savoir à quoi pouvait bien ressembler « une ribambelle d’automne à l’espuma de sous-bois » ou « un ceviche rouge et blanc en parure d’acidité ». Et cela est encore plus prégnant pour les touristes qui, pour une grande majorité ne connaissant pas l’extrême diversité de notre cuisine, n’ont aucune idée de ce qu’est un bœuf bourguignon ou une choucroute. Nous savons tous que la réalité augmentée est un formidable outil dans le tourisme. Aujourd’hui je vous propose d’explorer l’une des nombreuses opportunités pour l’utilisation de la réalité augmentée dans la restauration.

 

De nombreux clients photographient ce qu’ils ont dans leur assiette, posté sur les réseaux sociaux cela permet de voir ce qu’il y a réellement dans l’assiette. Le succès de cette pratique en constante augmentation est en grande partie dû à Instagram qui a déclenché une vague de photographies de produits alimentaires. Cela a donné des idées à des start-up qui se sont donc penchées sur le phénomène, se demandant si ce ne serait pas intéressant de pouvoir voir directement les plats dans son assiette quand on va au restaurant, avant même de passer une commande. Les voir littéralement, avant de se décider.

 

Mieux que TripAdvisor ou La Fourchette

La société Kabaq par exemple permet aux clients de visualiser en réalité augmentée tous les plats de la carte. Avec une simple tablette remise par le serveur ou se trouvant à l’entrée du restaurant, il est ainsi possible de visualiser en réalité augmentée et à 360 degrés les plats du menu. Il est aussi possible de zoomer et de regarder ce que le chef propose sous toutes les coutures avant de se décider à choisir. L’entreprise propose aussi une solution en partenariat avec Snapchat. Les clients peuvent scanner un Snapcode pour insérer un objet virtuel sur la table, en l’occurrence un plat proposé dans un restaurant, le redimensionner et le mélanger avec d’autres filtres et, bien sûr, prendre une photo et l’envoyer à un ami.

 

D’autres entreprises se sont essayées dans ce secteur comme HoloYummy, une plate-forme de réalité augmentée mise au point par AReality3D qui, selon le même principe, propose aux restaurants de réaliser une copie numérique 3D de leurs plats, plus récemment une application basée sur Apple ARKit permet de choisir son menu au restaurant en faisant défiler des plats en réalité augmentée.

 

Grâce à la réalité augmentée les restaurants ont désormais la possibilité d’intégrer un véritable menu en réalité virtuelle dans une application téléchargeable par le client ou à travers une tablette. Le menu est créé à partir de vrais plats du restaurant en utilisant la photogrammétrie, un processus consistant à prendre plusieurs photos de quelque chose sous différents angles afin de créer un modèle 3D. Les restaurants peuvent également intégrer des informations sur les prix et la nutrition dans les éléments de menu à l’aide de zones d’informations associées au plat.

 

C’est une solution qui permet une nouvelle expérience dans les restaurants. Vous pouvez oser des plats que vous ne connaissez pas, voir éviter de mauvaises surprises. La solution est aussi idéale pour les entreprises qui font de la livraison de nourriture à domicile. Il est ainsi possible de visualiser sur son smartphone ou sa tablette les différents choix proposés.

 

Dans un contexte plus touristique, la réalité virtuelle offre la possibilité de visiter des lieux situés à des milliers de kilomètres de chez soi. Vous pourriez donc par exemple visiter un restaurant dans une ville que vous apprêtez à visiter, afin de savoir si le menu et les plats vous plaisent. Une expérience plus « réaliste » que les photos sur TripAdvisor ou La Fourchette.

 

Instagram influence nos assiettes

Nous assistons aussi ici à un curieux phénomène de l’influence des réseaux sociaux sur la gastronomie. Facebook, Snapchat et Instagram modifient ainsi la nourriture que nous mangeons au restaurant. La nourriture est plus visuelle que jamais parce que la plupart des gens, avant de commencer à manger, prennent une photo pour leur compte Instagram. L’avantage est que cela a commencé à créer plus de trafic vers les restaurants.

 

Ce qui est délicat dans cette projection virtuelle, c’est que les moindres différences de couleur entre la version « AR » d’un plat et le véritable plat risque de donner lieu à la critique. Il est clair que les plats seront présentés sous leur meilleur profils, avec une présentation soignée, un aspect bien brillant, et il semble évident que les plats qui seront servis au client ne seront pas tout à fait identiques. La déception risque d’être importante car le client aura vu virtuellement le plat devant lui sur son assiette avec un certain volume, une certaine couleur. Il va falloir que les restaurateurs fassent très attention aux plats proposés, et à terme il risque d’exister un risque réel de « tyrannie » de l’image vue sur Facebook.

A voir aussi

VRrOOm Wechat