Apprendre à gérer son stress avec la VR

Category: 
Apprendre à gérer son stress avec la VR
02 Avril, 2018

Parmi les jeunes musiciens classiques, nombreux sont ceux qui souffrent de stress lors des concours ou simplement face au public. Des Hautes écoles de musique romandes imaginent des méthodes pour leur apprendre à gérer ce problème.

 

Depuis deux ans, Camille Giraudo travaille dur pour intégrer un orchestre professionnel. Or, les places sont chères et se décrochent sur concours. "Ce qu'on a l’habitude de voir, c’est en moyenne 40 candidats. (...) On retrouve toujours les mêmes personnes. On sait très bien qu'on va se battre pour la même place. Donc on s'entend bien, on discute, mais ça reste quand même compétitif", explique la joueuse de hautbois.

 

Ces situations de stress intenses ne sont pas sans conséquence sur la performance des jeunes musiciens. Près de 60% d'entre eux perdent leurs moyen de temps à autre, et 30% régulièrement. C'est pourquoi la Haute école de musique de Lausanne (HEMU) imagine offrir un vrai soutien à ses étudiants, en s’inspirant du sport.

 

L'importance de l'entourage

"On vous laisse jouer les 30 premières secondes d’un concerto de Mozart, et puis c’est soit vous passez au second tour, soit vous êtes évacué. Trente secondes pour démarrer une performance maximale, c’est comme dans le sport. Il s'agit d'une situation compétitive extrême", analyse Angelika Güsewell, professeur à la HEMU.

 

A la différence du sportif cependant, le musicien n'a pas de préparation planifiée, d'objectif et de routine. Il est souvent moins bien entouré aussi. "Dans le monde de la musique, il est déjà compliqué de parler du trac. Alors dire qu’on va travailler avec un coach ou un psychologue, c’est encore plus difficile", poursuit Angelika Güsewell.

 

Réalité virtuelle

A la Haute école du musique de Genève aussi, on cherche à faire évoluer les mentalités et la prise en charge du trac. Loin des terrains de sport, cela se passe par le biais de la réalité virtuelle. En un clic, le musicien peut s'entraîner en trois dimensions dans des situations diverses, par exemple face à un public agité ou un jury sévère.

 

Pour l'heure, le dispositif appelé vCool est en phase de test. Ses créateurs rêvent de l’intégrer à la formation des musiciens, comme l'indique Donald Glowinski, co-responsable scientifique du projet: "On est face au public. On doit rester, apprendre à pouvoir répéter cette situation de stress plusieurs fois. Cela permet, au bout d’un moment, (...) de changer notre capacité de gérer ce stress-là".

 

Vladimir Horowitz, "roi des rois parmi les pianistes", ou Frédéric Chopin comptent parmi les célébrités qui ont souffert du stress. Actuellement, près d'un tiers des jeunes musiciens renoncent à faire carrière pour cette raison. 

A voir aussi

VRrOOm Wechat