Un nouveau brevet mentionne le PSVR 2

Category: 
Un nouveau brevet mentionne le PSVR 2
22 Septembre, 2018

Un brevet déposé par Sony il y a plus d’un an – qui ne fait surface que maintenant – laisse entendre qu’avec son prochain modèle de PlayStation VR, la firme s’attaquerait à bras-le-corps aux problèmes de motion sickness rencontrés par une partie des amateurs de réalité virtuelle. C’est du moins ce que relève Upload. D’après le site, le prochain casque de réalité virtuelle de Sony (qui arrivera probablement avec la future PlayStation 5), serait bardé de capteurs visant à détecter comment le joueur réagit aux contenus qu’il visionne depuis son casque.

 

L’objectif final étant notamment d’adapter l’intensité de l’expérience – et son degré « d’immersion sensorielle » – en fonction de la résistance de l’utilisateur à l’effet de cinétose. Un mal que Sony cherche visiblement à éradiquer, et pour ce faire, le constructeur nippon ne lésinerait pas sur les moyens.

 

Un brevet déposé par Sony en mars 2017, pour son PlayStation VR 2, donne quelques indices sur les pistes de recherches du géant nippon. Il semble que le motion sickness soit la bête à abattre avec ce nouvel appareil.

 

S’il est très difficile de savoir si la marque utilisera l’ensemble des technologies présentées sur le brevet, seulement le quart, ou aucune d’entre elles lorsque le PSVR 2 entrera en phase de production, les pistes explorées par Sony pour limiter au maximum la cinétose en VR ont le mérite d’être éclectiques. La santé du joueur pourrait, si l’on en croit les documents révélés, être surveillée de très près par le dispositif.

 

Un amoncellement de capteurs à faire pâlir Apple et son Apple Watch 4

La figure 3 du brevet dévoilé est probablement la plus riche en informations sur ce que le prochain PSVR pourrait embarquer. Parmi les technologies potentiellement intégrées à l’appareil on trouve un tacker dédié au suivi du regard, des capteurs d’humidité, de rythme cardiaque, de pression sanguine, ou encore de réponse galvanique de la peau (pour un contrôle de la transpiration visiblement). Bien évidemment cet ensemble est complété par les habituels gyroscopes, accéléromètres et capteur d’orientation.

 

En parcourant le schéma, on s’aperçoit que toutes les données collectées par ces différents capteurs sont destinées à être analysées et que le système serait programmé pour trouver automatiquement quelle réponse apporter à l’état « de santé » du joueur. Diverses mesures sont prévues en fonction de la réaction de l’utilisateur. Elles vont de la simple alerte visuelle et auditive au déclenchement d’une alarme visant à alerter l’entourage du joueur d’un éventuel malaise. L’arrêt de certaines fonctionnalités trop immersives est aussi envisagé.

 

Toute la question est bien sûr de savoir jusqu’où Sony décidera d’aller en la matière et si ce brevet (déposé 6 mois seulement après le lancement du premier PSVR) est toujours d’actualité ou non. Seul l’avenir nous le dira et par « avenir », on imagine que tout ce beau monde pourrait arriver sur le marché à l’horizon 2020, créneau de sortie supposé de la prochaine génération de consoles de salon.

A voir aussi

VRrOOm Wechat