P. Luckey se lance dans la police des frontières

Category: 
P. Luckey se lance dans la police des frontières
14 Juin, 2018
(Photomontage)

 

Cofondateur d’Oculus VR, Palmer Luckey et sa startup Anduril testent actuellement un système de surveillance faisant office de mur virtuel entre les États-Unis et le Mexique.

 

Après avoir conçu un prototype de casque de réalité virtuelle en 2012, Palmer Luckey récolte assez d’argent sur Kickstarter pour mener son projet à bien. Très intéressé par la réalité virtuelle, Facebook rachète la startup Oculus deux ans plus tard pour la modique somme de deux milliards de dollars. Si l’on avait pu penser que son cofondateur s’arrêterait en si bon chemin, il a rapidement prouvé que cela n’allait pas être le cas. En 2016, il se retrouve au beau milieu d’un scandale lorsque plusieurs médias révèlent qu’il s’investit, entre autres financièrement, dans un groupe pro-Trump réputé pour ses frasques racistes, Nimble America.

 

Bien que Facebook fasse le choix de ne plus mettre l’homme en avant après la polémique, il termine officiellement sa collaboration avec le réseau social à la fin du mois de mars 2017. La même année, l’homme conforte son orientation politique en lançant une startup dont l’objectif est de concevoir des technologies de surveillance des frontières destinées au gouvernement. La société spécialiste du big data Palantir, réputée pour travailler avec des organisations telles que la NSA et le FBI, investi dans le projet aux côtés de Founders Fund et Revolution Venture. Un montant de 58 millions de dollars est récolté en deux tours de table.

 

Le mur de Trump pourrait-il être virtuel ?

Baptisée Anduril, la jeune pousse et ses ambitions semblent suivre leur cours, à tel point que Palmer Luckey teste son projet de mur virtuel. Depuis deux mois, le projet soutenu par le gouvernement américain est en phase d’essai. Installé au Texas près de San Diego, le dispositif de surveillance embarque une caméra et plusieurs capteurs lasers s’appuyant sur l’intelligence artificielle. Baptisé Lattice, ce système est capable de reconnaître le mouvement d’un homme ou d’un animal jusqu’à 3 kilomètres à la ronde. Pour repérer ce qu’il se passe, il suffit de s’équiper d’un casque de réalité virtuelle.

Depuis le début des essais, un total de 55 personnes qui traversaient illégalement ont été arrêtées. Si les phases de test venaient à être concluantes, le gouvernement de la Défense pourrait bien déployer le dispositif Lattice plus largement.

A voir aussi

VRrOOm Wechat