L'Oculus Quest veut sauver la réalité virtuelle

Category: 
L'Oculus Quest veut sauver la réalité virtuelle
27 Septembre, 2018
 L'Oculus Quest sera lancé au printemps 2019 à 399 dollars. — OCULUS

 

La filiale de Facebook lancera son nouveau casque début 2019 à 399 dollars...

 

- Le casque de réalité virtuelle sans-fil Oculus Quest sera commercialisé au printemps 2019 à 399 dollars.

- Le nouveau casque offre une immersion totale et s’affranchit des câbles et du PC en embarquant un processeur mobile.

- Selon les estimations de Superdata, les ventes de casques Oculus devraient flirter avec les 2 millions d’exemplaires cette année, portée par le Go.

 

Le meilleur des deux mondes. Mercredi, Mark Zuckerberg a annoncé que le casque de réalité virtuelle sans-fil Oculus Quest sera commercialisé au printemps 2019 à 399 dollars. Comme le Rift, il offre une immersion totale, avec un tracking des mouvements de l’utilisateur mais aussi de ses déplacements dans la pièce. Comme le Go, il s’affranchit des câbles et du PC en embarquant un processeur mobile.

Selon le numéro un de Facebook, l’Oculus Quest doit permettre à la plateforme de « passer le cap de 10 millions d’utilisateurs », un seuil qui sera suivi d’une « explosion », a assuré Zuckerberg sur la scène de la conférence Oculus Connect 5, à San José, en Californie. Ou précédé d’une implosion, alors que les ventes ne décollent toujours pas.

 

Chaque mouvement est reproduit dans le monde virtuel avec « six degrés de liberté »

L’Oculus Quest représente une avancée majeure. Avec des composants intégrés au casque, l’inside-out tracking permet de déterminer la position de l’utilisateur sans devoir placer des capteurs dans la pièce comme avec le Rift ou le HTC Vive.

 

Chaque mouvement est reproduit dans le monde virtuel avec « six degrés de liberté » (gauche-droite, haut-bas et avant-arrière). On se penche au bord d’un précipice, on s’accroupit pour regarder sous une table ou on saute pour éviter un laser. Le sentiment d’immersion est décuplé, et, pour les joueurs sensibles au « motion sickness », l’envie de vomir réduite.

 

Les développeurs à la peine

Bien sûr, on parle d’un casque mobile. Cela signifie que la puce embarquée est similaire à celle des smartphones haut de gamme, loin de la puissance d’un PC avec une carte graphique dernier cri. Mais avec quelques tours de passe-passe, Zuckerberg promet une expérience « proche du Rift ».

 

Oculus n’est pas le seul sur le créneau. Plusieurs casques sous Windows proposent ces six degrés de liberté, et Google a effectué des démonstrations convaincantes. Mais derrière Sony et son Playstation VR, la filiale de Facebook est l’un des leaders du secteur. Selon les estimations de Superdata, les ventes de casques Oculus devraient flirter avec les 2 millions d’exemplaires cette année, portée par le Go.

 

Le temps presse. La plupart des petits développeurs peinent à s’en sortir, et les titres des gros studios se comptent sur les doigts des deux mains – mercredi, Oculus a annoncé des jeux d’Ubisoft, Insomniac et Ready at Dawn.

Côté contenu, la NBA va prochainement proposer des retransmissions de match filmés en 360° pour la réalité virtuelle et David Goyer a supervisé une mini-série virtuelle dans l’univers de Star Wars, Vader Immortal. Il faudra sans doute quatre ou cinq ans à Oculus pour atteindre le seuil de 10 millions fixé par Mark Zuckerberg. La Playstation 4 avait mis six mois.

A voir aussi

VRrOOm Wechat