Les casques VR généreront un jour des odeurs

Category: 
Les casques VR généreront un jour des odeurs
01 Novembre, 2018
Crédits : The Imagineering Institute

 

Tromper le cerveau est le but de la réalité virtuelle, et l’odorat est un des sens qui fait de plus en plus l’objet de recherches à ce niveau. Des chercheurs malaisiens travaillent actuellement sur un dispositif destiné à simuler des odeurs grâce à l’électricité !

 

Il existe déjà quelques dispositifs destinés à la réalité virtuelle simulant des odeurs. Citons par exemple l’accessoire Vaqso adapté aux différents casques VR, ou encore le masque OhRoma simulant les odeurs corporelles dans le cadre d’expériences VR pornographiques. Se prépare également une extension de simulation d’odeurs pour le casque Pimax 8K.

 

En revanche, il faut savoir que les dispositifs cités reposent sur l’insertion de cartouches chimiques dans des accessoires. Mais des chercheurs de l’Imagineering Institute (Malaisie) tentent d’élaborer une solution bien différente. Comme le montre la vidéo visible en fin d’article et l’étude publiée sur le site de l’Institut, il est question d’un système destiné à générer des odeurs seulement grâce à l’électricité !

 

L’équipe dirigée par Kasun Karunanayaka a collaboré avec la start-up japonaise Scentee pour mettre au point un dispositif testé par 31 volontaires lors d’une expérience. Ceux-ci ont été priés de s’enfoncer un câble flexible dans le nez, lui-même relié à une caméra et à des électrodes en argent. Le but ? Permettre aux chercheurs de naviguer dans leur conduit nasal afin de connecter les cellules de l’épithélium olfactif aux électrodes (voir schéma ci-dessous).

Crédits : The Imagineering Institute

 

Rappelons que les cellules de l’épithélium olfactif sont situées à 7 centimètres de profondeur dans le conduit nasal. Elles ont pour mission de transmettre au cerveau les données obtenues via le nerf olfactif. Habituellement, ces mêmes cellules sont stimulées par des composants chimiques qui viennent s’accrocher aux récepteurs.

 

Les chercheurs sont alors parvenus à les activer grâce à un courant électrique, et ont testé différentes intensités afin de provoquer les meilleures sensations. Les résultats ont montré que les volontaires identifiaient des odeurs de parfums et de produits chimiques, mais d’autres disent avoir perçu des odeurs mentholées, fruitées ou encore sucrées.

 

Les chercheurs devraient maintenant plancher sur le fait de comprendre si la fréquence et l’intensité des courants électriques peuvent générer certains types d’odeur de manière stable. En revanche, le véritable défi est indéniablement de tenter de produire de tels effets sans avoir à enfoncer un tube dans le conduit nasal des volontaires !

 

Une des idées prendrait la forme d’un câble plus fin et plus flexible, dont la mission serait de stimuler directement le cerveau sans passer par les cellules de l’épithélium olfactif ! Dans ce cas, l’activité cérébrale des volontaires pourrait être scannée afin d’identifier les zones du cerveau impliquées à la fois dans le cas d’odeurs réelles et de stimulation via le fameux câble.

 

Les zones en question seront alors celles qui seront ciblées lors de futures recherches, pour peut-être finalement se retrouver stimulées par des casques VR ! En revanche, il faudra être très patient avant de voir arriver une telle technologie dans le commerce.

A voir aussi

VRrOOm Wechat