Le futur de la médecine à la Maddy Keynote

Category: 
Le futur de la médecine à la Maddy Keynote
29 Janvier, 2019
La société H4D imagine une cabine de télémédecine pour des diagnostics rapides. [© H4D]

 

Des cabines de téléconsultations médicales, un robot doué pour les massages, des opérations menées à distance grâce à la réalité augmentée ou encore des séances de réalité virtuelle pour vaincre ses peurs… L’avenir de la médecine et du bien-être s’écrit déjà.

 

Le salon Maddy Keynote ouvrira ses portes jeudi 31 janvier au Centquatre, à Paris, et entend explorer notre avenir... en 2084. Une année symbolique retenue, cent ans après le célèbre 1984 de George Orwell, afin de démontrer que la technologie pourra offrir un avenir plus optimiste à l’humanité. Les visiteurs pourront notamment y découvrir le futur du secteur de la santé au travers de technologies déjà expérimentées en France.

 

«L’avenir de ce secteur tournera principalement autour des données récoltées auprès des patients, qui permettront de mieux soigner. Et si le débat est aujourd’hui d’encadrer l’usage de ces données, nous parions sur le fait que notre société aura pris conscience des problèmes qui y sont liés, afin que chacun puisse devenir maître de ses informations», souligne Hugues Deschaux, fondateur de la Maddy Keynote.

Déjà, des systèmes d’intelligence artificielle permettent aux médecins d’obtenir des résultats, afin de dresser des diagnostics sur mesure. Lors de l’événement parisien, plusieurs sociétés y exposeront leurs inventions.

 

A l’instar de H4D et de sa cabine de télémédecine. Créée par des médecins, cette dernière disposera de systèmes pour diagnostiquer de petites maladies, en parlant à un vrai médecin par l’intermédiaire d’un écran. L’idée est ici de trouver des solutions pour les déserts médicaux et d’alléger les consultations liées à la «bobologie» ou pour renouveler des ordonnances par exemple. Une solution qui intervient alors que les téléconsultations se développent et son officiellement remboursées par la sécurité sociale.

La robotique aura également un rôle à jouer. La start-up Capsix Robotics imagine déjà un bras articulé capable de masser les patients en s’adaptant à chaque morphologie. Lors de la Maddy Keynote, la jeune pousse présentera un «assistant robotisé de détente musculaire».

 

Si l'objet, créé avec des kinésithérapeutes, reste pour l'heure dirigé par un opérateur humain, le deep learning (qui permet à une intelligence artificielle d'apprendre) permettra à cet appareil de réaliser seul des massages, dans un avenir proche. Capsix Robotics envisage ici de toucher le marché des entreprises qui pourraient proposer des séances de relaxation à leurs salariés.

 

Autre secteur exploré, celui des soins psychologiques. La société MyReVe mise ici sur les effets de la réalité virtuelle. Sa solution logicielle permettrait d'affronter ses peurs en y faisant face sans s'exposer réellement à ses phobies. L'idée étant d'accoutumer le patient, afin de lui apprendre à vivre avec ses peurs ou à les supporter. Agoraphobie (peur des lieux publics et des endroits isolés), vertige, nyctophobie (peur du noir)... pourraient alors trouver une nouvelle voie de salut.

A voir aussi

VRrOOm Wechat