HoloMath : observer les particules en mouvement

Category: 
HoloMath : observer les particules en mouvement
HoloMath (ici en démonstration) sera disponible pour le grand public à la Maison des Mathématiques en 2020. INSTITUT HENRI POINCARÉ

 

La future Maison des Mathématiques proposera au public des expériences immersives pédagogiques sur des notions scientifiques. La première est encore à l’état de prototype. Particularité ? On l’expérimente à plusieurs comme pour un cours.

 

Dans la pénombre, huit personnes, casque HoloLens sur la tête, font cercle autour de…. Autour rien du tout, en fait. Mais tous voient en réalité augmentée une même animation multicolore décrivant un mouvement brownien, c'est-à-dire les déplacements brusques et irréguliers de particules qui s'entrechoquent. Appelée HoloMath, cette expérience de dix minutes conçue pour les lunettes numériques de Microsoft, n'est encore qu'un prototype, dévoilée en octobre 2017, et est toujours en cours de développement. Elle doit être proposée au public à la Maison des Mathématiques, projet de musée de l'Institut Henri Poincaré prévu pour 2020.

 

Réalisée dans un but pédagogique à l'initiative de Cédric Villani, ancien directeur de l'IHP devenu député, auteur du scénario, et développée avec plusieurs sociétés partenaires, HoloMath a cette particularité encore rare pour ce genre d'expériences, d'être collective. Les HoloLens de chaque participant sont en effet interconnectées en Wi-Fi et un animateur, lui-aussi casqué et connecté, fait office de maître de conférences. Il explique, montre, raconte, fait apparaître des frises chronologiques, des définitions, manipule l'animation à l'allure d'hologramme pour pointer un détail. Les participants font cercle autour de lui, dans un dispositif rappelant une séance de travaux pratiques.

 

Eviter de verser dans l'attraction purement ludique

L’analogie ne s’arrête pas là. Car au bout d’un moment, l’animation centrale commune à tous fait place à un petit mouvement brownien virtuel propre à chaque utilisateur. Chaque participant en dispose d’un à lui dans la visière de son HoloLens et peut le manipuler (zoomer, pivoter, retourner) indépendamment de ce que font les autres de leur côté. Même s’il reste possible de voir ce qui se passe chez les voisins, comme on regarde comment se débrouillent les camarades en classe à leurs tables…

 

Plutôt efficace bien qu’inabouti, HoloMath incarne parfaitement la tendance des musées à tenter de s'approprier des outils innovants, interactifs et qui ne se résument pas à un contenu consultable sur une borne tactile, pour attirer le public. Le tout sans verser dans l'attraction purement ludique. Ce projet en particulier se situe ainsi "à la rencontre de trois mondes, résumait Cédric Villani lors de la présentation : celui de la pédagogie, celui de la recherche, qu’il s’agisse de la vocation de l’IHP comme de la recherche en matière de méthode pédagogique, et celui de la haute technologie."

 

Justement, l’Institut ne s’était jusque-là jamais aventuré en terrain high-tech mais voulait éviter d’attendre que les technologies ne soient stabilisées pour s’y mettre. Une salle de la Maison des Mathématiques sera dédié à HoloMath et le mouvement brownien n’en est a priori que le premier épisode. D’autres scénario sont envisagés, autour de l’intelligence artificielle ou des probabilités par exemple.

A voir aussi

VRrOOm Wechat