Google virtualise les travaux pratiques en labo

Category: 
Google virtualise les travaux pratiques en labo
27 Août, 2018
Google virtualise les travaux pratiques en laboratoire pour améliorer l'apprentissage en ligne © Labster

 

L'un des défauts du e-learning est qu'il ne permet pas de faire de travaux pratiques pour les disciplines comme la biologie, qui requièrent des locaux et de l'équipement spécialisé. Google et Labster ont fait cause commune pour pallier ce déficit grâce à la réalité virtuelle. L'Université d'état de l'Arizona sera la première à déployer cette solution cet automne 2018, suivie par plusieurs autres établissements à travers le monde.

 

Google poursuit ses efforts pour mettre la réalité virtuelle au service de l'éducation. L'entreprise dispose déjà d'une offre "d'excursion virtuelle" pour les salles de classe appelée Google Expeditions. Elle annonce ce 23 août 2018 un partenariat avec Labster, une entreprise américaine spécialisée dans la simulation de travaux pratiques en laboratoire à destination des universités. Le résultat est une application pour la plateforme Google Daydream nommée Labster VR.

 

Labster VR a été développé avec en collaboration avec l'Université d'état de l'Arizona (ASU) afin de valider le contenu des expériences et s'assurer que l'apprentissage soit efficace. Et l'établissement en est satisfait : les étudiants utilisant Labster VR sont considérés comme ayant suivi les cours de la même manière qu'avec des travaux pratiques classiques. La solution sera déployée à l'automne 2018 pour les cours en ligne du département de biologie de l'université. 30 simulations VR seront disponibles sur les sujets allant de la biologie cellulaire et moléculaire à l'écologie et la physiologie animale.

DES TRAVAUX PRATIQUES, MÊME EN E-LEARNING

Les étudiants s'acquitteront de tâches comme le séquençage d'ADN ou l'observation de micro-organismes à l'aide d'un microscope, mais les expériences permettront également d'aller plus loin, par exemple de visiter une exoplanète ou de manipuler des brins d'ADN au niveau moléculaire. Avantage de l'environnement virtuel : ils pourront également revenir en arrière en cas d'erreur ou obtenir des résultats d'analyse immédiatement au lieu d'attendre des heures. Une fois l'exercice terminé les étudiants ont droit à un commentaire éducatif sans avoir à sortir de l'expérience.

 

D'autres universités suivront après ASU, notamment l'université du Texas à San Antonio, le Massachusetts Institute of Technology (MIT) et l'université Roger Williams à Rhode Island, mais aussi l'université McMaster au Canada et l'université Roskilde au Danemark. A terme, Google et Labster vouloir mettre ces simulations à disposition de tous.

A voir aussi

VRrOOm Wechat