Formation : le BTP relève les défis de l'innovation

Category: 
Formation : le BTP relève les défis de l'innovation
16 Janvier, 2019

D’après l’étude « Les jeunes et l’innovation dans le BTP », menée en novembre 2018 par Infopro Digital pour le CCCA-BTP, près de trois quarts des apprentis se projettent comme vecteurs de l’innovation dans le secteur. Le BIM, les objets connectés et l’impression 3D font à leur sens figure d’investissements prioritaires.

Les apprentis sont les ambassadeurs de l’innovation dans la construction. C’est l’un des principaux enseignements de l’enquête « Les jeunes et l’innovation dans le BTP » (1), réalisée à l’automne dernier par Infopro Digital pour le CCCA-BTP, et dévoilée le 15 janvier 2019 à l’occasion de laWinLab’ conférence organisée par le réseau de l’apprentissage sur ce thème. 71 % des apprentis estiment ainsi qu’il incombe à leur génération de porter l’innovation dans le BTP.

 

Des entreprises plus performantes grâce à  l’innovation

« Les millennials sont les meilleurs vecteurs de transformation digitale pour les entreprises, commente Franck Le Nuellec, directeur du marketing, du développement et de l’innovation stratégique du CCCA-BTP. On se borne trop souvent, en particulier au sein des TPE et des PME, à envisager l’apprentissage comme un gain financier, avec la nécessité de former un jeune. Or, les millennials ont un rôle de premier plan à jouer pour accompagner ce changement de cap pour les entreprises. »

A ce jour, 56 % des apprentis déclarent être déjà formés aux objets connectés, 51 % aux outils de réalité virtuelle ou augmentée et aux robots, tandis que 39 % d’entre eux sont déjà initiés au BIM. Viennent ensuite  l’impression 3D (31 %), et les drones (27 %). A ce titre, deux apprentis sur trois se disent satisfaits de la formation reçue en entreprise. On observe toutefois, sans surprise, que l’exigence des apprentis croît avec l’âge : on ne retrouve le même satisfecit « que » chez 54 % des apprenants âgés de 23 ans.

 

L’innovation au service de l’humain

 

Pour 37 % des jeunes sondés, forte de la mise en œuvre de l’innovation, l’entreprise formatrice serait en effet plus performante. Mais les apprentis identifient trois freins principaux à ce titre : des moyens financiers insuffisants (38 %), un manque de formation professionnelle adaptée (32 %), mais aussi un défaut d’information sur les techniques innovantes (31 %). Aux yeux des apprenants, les enjeux liés à l’innovation ne manquent pourtant pas dans l’entreprise.

 

A commencer par la réduction de la pénibilité (45 %), et une meilleure efficacité sur les chantiers (35 %). Autre apport de taille : améliorer la sécurité pour les salariés (33 %).

Les chantiers prioritaires en matière d’innovation ? En premier lieu, le BIM, répondent 37 % des apprentis interrogés, suivi de très près par les objets connectés (36 %) et l’impression 3D (32 %). Les apprenants citent aussi les outils de réalité virtuelle ou augmentée (24 %), les robots (21) %, mais également les drones (9 %), ou encore d’autres technologies comme l’exosquelette.

 

Pour bien utiliser l’innovation dans le secteur, 53 % des apprentis pensent avoir besoin de compétences manuelles, et 43 % d’ "autant de compétences numériques et digitales que de compétences manuelles". Seuls 7 % des jeunes sondés ne misent que sur les compétences numériques.

A voir aussi

VRrOOm Wechat